Doctocare réalise des dépistages auditifs et optiques gratuits dans ses centres de santé

Dépistages

En mars et avril prochain, Doctocare réalise gratuitement des sessions de dépistages auditifs et optiques dans ses centres de santé et une clinique.

La prévention : l’une des missions de Doctocare

En tant qu’acteur de l’économie sociale et solidaire, l’une de nos missions essentielles est de permettre l’accès aux soins pour tous, mais également au travers d’actions de prévention, d’information du public sur certaines pathologies ou déficiences.

Afin de vous sensibiliser à l’importance que revêtent les fonctions sensorielles majeures, que sont la vue et l’audition, nous mettons nos professionnels de santé à la disposition nos patients pour les accompagner, et conseiller à l’occasion de dépistages gratuits. 

Nos patients pourront se rendre dans trois de nos centres de santé pour réaliser ces tests * :

  • Centre médical Viala
    12, Rue Viala – 75015 Paris
    Du 17 au 18 mars 2020, de 9h00 à 17h00
  • Clinique Saint-Jean l’Ermitage
    272 Avenue Marc Jacquet, 77000 Melun
    Du 31 mars au 2 avril, de 9h00 à 17h00
  • Centre de santé du Moulinet
    21 Rue du Moulinet, 75013 Paris
    Le 22 et 24 avril, de 13h00 à 18h00

Pourquoi la réalisation de tests auditifs et optiques est indispensable ?

Dépistage auditif

5 millions de personnes souffrent de problèmes auditifs en France. Mêmes légers, les troubles auditifs représentent des obstacles sérieux dans la vie quotidienne personnelle ou professionnelle, ils peuvent survenir à tout âge. C’est pourquoi, il est indispensable de les dépister le plus tôt possible.

Dépistage optique

La détection tardive des problèmes de vue est responsable de 30% des cas d’échec scolaire dans l’enseignement primaire. La fatigue visuelle peut également entraîner de nombreux maux de tête, faire baisser votre vigilance au volant, vous rendre moins performant au travail, etc.

* Test à but non médical. Le port de lunettes de vue et d’aides auditives est soumis à prescription médicale préalable.

Doctocare déploie un important plan d’investissement pour la clinique Saint-Jean l’Ermitage de Melun

doctocare investissement clinique saint jean ermitage

Doctocare, l’opérateur de santé du groupe Doctegestio, va réaliser d’importants investissements dans plusieurs services de sa Clinique Saint-Jean l’Ermitage, implantée à Melun. L’objectif est de continuer à renforcer les différentes spécialités médicales de l’établissement, et de maintenir un haut niveau de qualité des soins.

Actuellement, la Clinique Saint-Jean l’Ermitage regroupe plus de 50 médecins et plus de 30 spécialités médicales et chirurgicales et dispose d’un plateau technique ultra-moderne qui comporte 14 salles d’intervention et une salle de réveil de 24 postes. La Clinique Saint-Jean l’Ermitage propose 224 lits pour ses patients, répartis en 144 lits d’hospitalisation complète et d’un service ambulatoire de 65 places qui situe la clinique parmi les premières d’Île-de-France.

Un plan d’investissement de 984 000 €

Depuis septembre 2019, Doctocare déploie un important plan d’investissement pour deux spécialités pratiquées à la clinique : l’anesthésie et l’endoscopie.

En effet, en fin d’année dernière, le service d’endoscopie de l’établissement a fait l’achat de vingt-deux endoscopes, de deux écho-endoscopes, d’un duodénoscope, d’un échographe, de deux colonnes vidéo et d’un bistouri électrique avec module Argon permettant une coupe précise et une coagulation rapide.

Ces investissements d’une valeur globale de 765 000 € sont destinés à renouveler le parc d’endoscopie digestive, mais également à répondre aux besoins d’équipements de l’endoscopie interventionnelle, qui disposent de nouveaux praticiens.

C’est sur cette dynamique positive de croissance que, début février, Doctocare investit également la somme de 219 000 € dans le service d’anesthésie de l’établissement, avec l’acquisition de 3 nouveaux respirateurs, moniteurs de surveillance avec capnométrie pour la salle de réveil du bloc central. L’un des respirateurs répond aux besoins croissants de la clinique. Les deux autres respirateurs remplacent quant à eux deux équipements en fin de vie technique.

Le recrutement de nouveaux praticiens

Par ailleurs, de nouveaux praticiens interviendront également autour de ce nouveau matériel. L’ouverture de davantage de postes de réveil est aussi prévue. L’ensemble de ces investissements sont synonymes d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins au sein de la Clinique Saint-Jean l’Ermitage.

La prévention bucco-dentaire en Ehpad : Doctocare investit dans la transversalité

La prévention bucco-dentaire en Ehpad : Doctocare investit sur la transversalité
Logo ARS

En novembre 2019, l’Agence Régionale de Santé Grand Est annonçait son soutien au projet “Prévention en EHPAD” proposé par la Résidence Les Acacias, établissement médico-social du groupe Doctegestio. Avec sa démarche transversale : sanitaire et médico-sociale, l’axe de prévention bucco-dentaire en Ehpad avait particulièrement séduit l’ARS. L’heure est désormais à la concrétisation de la collaboration entre Doctocare et l’Amapa.

Formation, bilan et accompagnement 

Carine Benharrous, Directrice des opérations de l’activité dentaire de Doctocare et également chargée de recrutement de nos futurs collaborateurs chirurgiens-dentistes, nous expose les étapes pour la réalisation de ce projet.

De gauche à droite :
Marie-Thérèse BASTIEN, Directrice de la résidence Les Acacias – Amapa
Selma BENHAMOU, référente en hygiène bucco-dentaire – Doctocare
Carine BENHARROUS, Directrice des opérations et chargée de de l’activité dentaire – Doctocare
Laurence ROLLAND, Infirmière référente Ehpad Les Acacias – Amapa

“Chez Doctocare, la prévention bucco-dentaire a une place majeure dans les actions de prévention de santé pour les personnes âgées en Ehpad. Pour ce faire, voici notre plan rythmé en trois types d’actions : 

  • des formations en hygiène bucco-dentaire pour tous les résidents et l’ensemble des 19 professionnels de l’établissement de l’Ephad Les Acacias. Selma Benhamou, référente en hygiène bucco-dentaire Doctocare interviendra en 6 séances au sein de l’Ehpad pour former les résidents et les personnels soignants. Une nutritionniste interviendra en complément pour aborder les aspects dénutrition à raison de 6 séances de 3 heures chaque année ;
  • des bilans bucco-dentaires de chaque résident, réalisé au sein de l’Ehpad par un chirurgien-dentiste de Montigny-lès-Metz ;
  • de l’accompagnement des résidents en cabinet dentaire pour la poursuite des soins, prothétiques si nécessaire. Nous estimons qu’au moins la moitié des résidents en auront besoin.” 

Pourquoi la prévention bucco-dentaire est-elle indispensable en Ehpad ? 

“Dans les actions de prévention santé portées au sein de notre Ehpad, la prévention bucco-dentaire de nos 62 résidents tient une place majeure. En effet, elle permet souvent de limiter les risques de dénutrition et les conséquences induites d’un tel état sur la santé de nos résidents. Nous avons donc souhaité développer ce nouvel axe dont les actions concrètes se mettront en place au cours des années 2020 et 2021”, rappelle Marie-Thérèse Bastien. 

Carine Benharrous précise : “par ces actions, nous souhaitons :

  • éviter l’apparition de pathologies liées à un défaut d’hygiène bucco-dentaire entraînant édentation, difficultés masticatoires et à terme dénutrition de la personne âgée ;
  • améliorer la prise en charge de la santé des résidents dans une démarche globale prévoyant un volet de prévention indispensable, suivi de bilans diagnostiques et entraînant le cas échéant un processus de soins en cabinet avec accompagnement des équipes soignantes de l’Ehpad ;
  • coordonner les soins autour des résidents. Il s’agissait jusqu’alors de répondre à une nécessité de soins ponctuels souvent induite par la douleur ou la gêne du résident et de sa famille en recherche de solutions pour son proche. Il s’agit désormais d’être plutôt dans une démarche préventive afin d’anticiper les actes de soins nécessaires ;
  • faciliter le travail des acteurs du territoire par une mise en relation directe entre les patients résidents de l’Ehpad et les chirurgiens-dentistes du secteur, préalablement contactés, dans une démarche coordonnée.”

En phase pilote agrémentée d’indicateurs de suivi et de point d’évaluation réguliers, cette action de prévention bucco-dentaire sera limitée à l’Ehpad Les Acacias. Dans un deuxième temps, les dix autres Ehpad du groupe Amapa situés dans un rayon de 20 kilomètres autour de Metz pourraient mettre en place cette même initiative pour assurer une meilleure santé de leurs résidents.

Cette démarche s’inscrit dans la volonté du groupe Doctegestio de contribuer à ce que l’accès de chacun aux soins soit une réalité. La transversalité est au cœur de son action permettant grâce au maillage territorial de ses activités et de ses équipes sur une vaste partie du territoire, de prendre en charge des patients qui sont souvent, malgré les incitations des autorités de santé, les « oubliés » du système de soins. Partout où les usagers en auront besoin, Doctegestio et ses opérateurs Doctocare et Amapa seront à leurs côtés pour participer activement à la mission de service public de la santé. 

* UFSBD = Union française pour la santé bucco-dentaire

Les P’tits Doudous de la Polyclinique de la Manche : une belle initiative pour donner le sourire aux enfants hospitalisés

Les ptits doudous de la polyclinique de la manche

L’aventure Les P’tits Doudous a débuté en 2011 au CHU de Rennes avec Nolwenn Febvre, infirmière anesthésiste. Ses missions quotidiennes étaient devenues insupportables, en raison des pleurs quotidiens et de la peur des enfants soignés dans le service pédiatrique. Elle était proche d’abandonner son métier tant cette situation lui pesait. Elle tenta alors de créer une animation pour les jeunes enfants au sein de la pédiatrie. En 2017, c’est la naissance de l’association Les P’tits Doudous.

Les P’tits Doudous sont un réseau de professionnels de santé qui améliorent le vécu des enfants, des parents et des soignants à l’hôpital. Aujourd’hui il y a : 72 associations.

Le personnel de la Polyclinique de la Manche dévoué à cette cause

C’est sur cette démarche positive que le personnel soignant et administratif de la Polyclinique de la Manche a également décidé de rejoindre l’aventure Les P’tits Doudous. Les équipes ont décidé de créer l’association Les P’tits Doudous au sein de l’établissement, et de partager sur leur page Facebook leur quotidien avec les enfants, afin de prouver qu’il est possible de les divertir et leur faire apprécier un moment qui de prime abord, génère stress et panique. 

Comment dédramatiser le parcours de santé de l’enfant à l’hôpital et en particulier l’accès au bloc opératoire ? Comment réduire l’inquiétude des parents ? Ce sont les questions que les équipes soignantes se sont posées. Être hospitalisé lorsque l’on est un petit bout’chou est difficile. Le personnel soignant et administratif de la Polyclinique de la Manche à prit l’initiative de garder la blouse sur le dos et de se transformer en animateur de l’association Les P’tits Doudous.

Les gommettes deviennent un moyen de décorer le masque d’anesthésie, un logiciel de super héros spécialement créé explique à l’enfant ce qui va lui arriver et un doudou cadeau lui est remis au bloc opératoire. Le parcours vers le bloc opératoire est réalisé dans une superbe voiturette électrique guidée par le soignant. 

Les équipes ont pensé à tout pour rassurer enfants et parents. Certaines entreprises locales se sont même prêtées au jeu comme par exemple un concessionnaire automobile local qui fournit les voiturettes électriques à la clinique.

Des actions possibles grâce à la récupération et à la valorisation de métaux 

Pour financer les achats de matériel, le personnel se transforme en récupérateur de matériaux, organise brocantes et autres ventes au déballage. Vieux papiers, vieux outils chirurgicaux à usage unique sont récupérés, désinfectés et vendus pour alimenter la caisse des petits doudous afin d’acheter de nouveaux outils. Une action exemplaire et entièrement bénévole. Elle met en évidence des principes humanistes, économiques et de protection de l’environnement au bénéfice d’enfants malades. Lorsque l’on sait mutualiser ses idées, innover et utiliser l’intelligence collective d’un groupe de collègues en y ajoutant une grosse dose de motivation, les résultats sont fabuleux. 

Le groupe Doctegestio investit dans la Clinique Saint-Brice

Le groupe Doctegestio investit dans la Clinique Saint-Brice

Reprise en février 2018, la Clinique Saint-Brice, située en Seine-et-Marne, est l’un des neufs établissements hospitaliers Doctocare, opérateur de santé du groupe Doctegestio, qui a plusieurs projets d’ampleur pour continuer à renforcer et développer les activités de l’établissement.

Le groupe Doctegestio continue d’investir dans la Clinique Saint-Brice

Actuellement, la Clinique Saint-Brice dispose d’un plateau technique de qualité (certifié A par la HAS) composé d’un bloc opératoire, de 4 salles d’opération, d’une salle post-interventions et d’un lithotriteur. Une équipe de 50 personnes avec plus de 20 spécialistes assure les soins. Un plan d’investissement important va être déployé dans l’établissement ces prochains mois, avec l’achat de matériel. En effet, Doctocare va prochainement investir dans le service d’ophtalmologie, avec l’acquisition d’un nouveau microscope de chirurgie de la rétine, avec scanner intégré, pour une visualisation du résultat de la chirurgie en temps réel. Ce projet représente un engagement financier d’une valeur de 120 000 euros. Cet investissement est gage de sécurité et de qualité pour les soins réalisés sur nos patients.

C’est sur cette dynamique positive qu’un nouveau directeur prendra ses fonctions le 1er mars 2020. Et pour renforcer ses activités, la Clinique Saint-Brice est également en cours de recrutement de praticiens sur différentes spécialités dont la stomatologie et la gastro-entérologie. Enfin, afin de relancer une pleine activité dans les blocs opératoires des établissements du Groupe, une vaste opération de recrutement d’IBODE (Infirmière de Bloc Opératoire Diplômée d’État) a été lancée en ce début d’année 2020.

L’établissement obtient d’excellents résultats à l’enquête de la HAS

En 2019, la Clinique Saint-Brice a obtenu d’excellents résultats à l’enquête e-Satis, réalisée par la Haute Autorité de Santé, qui mesure la satisfaction et l’expérience des patients hospitalisés. En effet, elle a reçu la meilleure note possible : « A ». Cette très bonne note est le résultat de l’engagement des équipes appuyées par le groupe Doctegestio.

Le Groupe cherche également à renforcer la Clinique Saint-Brice en créant un pôle avec son autre clinique de Saint-Jean l’Ermitage, située dans la Seine et Marne également, à Melun.

Le développement de la Clinique Saint-Brice par Doctocare, opérateur de santé du groupe Doctegestio, s’inscrit dans le cadre de la volonté très forte exprimée par Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio, de “s’engager pour relever les grands défis de la santé : maladies chroniques, polypathologies, vieillissement de la population, déserts médicaux, décloisonnement hôpital / ville, ou encore égalité des accès aux soins et des prises en charge”.

Le centre Doctocare mon audio Monge accueille son partenaire Amapa à Paris

Les équipes Doctocare et Amapa

Depuis quelques mois déjà, les centres audio, optiques et dentaires Doctocare, opérateur de santé du groupe Doctegestio, accueillent à travers 14 points d’informations à Paris et en région parisienne, les services à domicile Amapa, opérateur médico-social du même groupe.

Le centre audioprothésiste de Paris, installé 18 rue Monge dans le 5ème arrondissement, est le premier centre Doctocare à concrétiser une collaboration avec son partenaire Amapa, qui ouvre sa 1ère agence parisienne à la même adresse. Cette proximité permet un travail en synergie, qui bénéficie aux clients du centre audio, mais aussi aux 250 000 autres clients et patients des établissements Doctocare de la région, d’accéder à de nouveaux services utiles pour leur confort à domicile et leur bien-être quotidien.

Quant aux futurs clients Amapa parisiens, ils pourront très facilement obtenir les conseils de l’équipe Doctocare voisine en cas de problème d’audition, mais également des autres centres optique, dentaire ou de santé Doctocare présents à proximité. Réciproquement, des offres exclusives sont proposées aux clients et patients des établissements Doctocare pour leur faire découvrir les activités à domicile du partenaire Amapa. Cette 1ère implantation parisienne conjointe des activités Doctocare et Amapa concrétise une offre attendue pour un parcours de soin simplifié de l’usager et une offre de services complète. Ceux-ci sont permis grâce aux activités complémentaires du Groupe : santé, médico-social, hôtellerie et tourisme social et familial.

Épidémie de gastro-entérite : tout ce qu’il faut savoir

Épidémie de gastro-entérite : tout ce qu’il faut savoir

Après la période des fêtes, la gastro-entérite fait un retour fulgurant en touchant toute la France. Selon les données du réseau Sentinelles, les consultations de médecine générale pour la gastro-entérite sont considérées en forte activité, 289 personnes sur un échantillon de 100 000 habitants ont été touchées par le virus, entre le 23 et le 29 décembre. Les chiffres sont en hausse et les cas sont plus ou moins nombreux selon les régions.

Source : Réseau Sentinelles

En moyenne, l’âge médian des personnes touchées est de 28 ans et les femmes représentent 52% des cas. Le pourcentage d’hospitalisation est quant à lui de 0,3%, ce qui montre que ce virus n’est pas d’une gravité absolue. Cependant, le nombre de cas observé est en considérable hausse quelle que soit la tranche d’âge des patients, excepté celle des personnes de 65 ans et plus. Les régions les plus touchées sont : Grand Est (656 cas pour 100 000 habitants), Occitanie (411 cas pour 100 000 habitants) et Nouvelle-Aquitaine (402 cas pour 100 000 habitants).

Qu’est ce que la gastro-entérite ?

La gastro-entérite est une irritation de la muqueuse du tube digestif, c’est-à-dire une inflammation de l’estomac, de l’intestin et du côlon. L’origine de la gastro-entérite peut être bactérienne ou parasitaire. Ces cas de figure sont très rares, car la plupart du temps, la gastro-entérite est virale. En France, le plus grand responsable de la gastro-entérite est le rotavirus. 

Comment savoir si c’est une gastro-entérite ?

Une fois contaminé par le virus, les symptômes apparaissent entre 24 et 48 heures. Bassine au pied du lit, surconsommation de papier toilette, voici les symptômes de la gastro-entérite : 

  • Elle se manifeste par une diarrhée aiguë et profuse (plus de trois selles liquides par jour). 
  • S’ajoute à ceci des vomissements, de la fièvre et des douleurs abdominales.

Ces signes sont plus ou moins importants et peuvent se limiter à un arrêt de l’alimentation parfois sans avoir de symptôme de véritable diarrhée. La gastro-entérite est une pathologie bénigne et souvent courte : elle dure de 2 à 5 jours, mais attention, la contagion peut se faire jusqu’à 3 jours après la disparition des symptômes. Le rotavirus quant à lui peut persister jusqu’à une durée de 7 jours sur les surfaces inertes comme le matériel à usage médical qui doit être désinfecté pour éviter la contamination. 

Les effets sur votre corps

L’estomac et les intestins vont être perturbés dans leur motricité, une perturbation du transit intestinal et de la flore bactérienne auront lieu dans votre corps. Nous avons tous des bactéries dans nos intestins : c’est ce qu’on appelle la flore bactérienne. Celle-ci va donc être perturbée par l’arrivée du virus qui ne devrait pas s’y trouver. Cela donne lieu à tous les symptômes cités dans la précédente partie (diarrhée, fièvre, vomissements).

Comment prévenir et lutter en cas de gastro-entérite ? 

La transmission du virus se fait directement entre êtres humains, par les selles ou par la bouche. Par exemple, un individu qui est allé aux toilettes et s’est mal lavé les mains peut contaminer d’autres individus en touchant des objets ou en contaminant des aliments. 

Les bons gestes à adopter sont d’éviter les embrassades trop appuyées et se laver régulièrement les mains jusqu’au poignet. Si vous êtes touché par la gastro-entérite, il est important de se mettre en quarantaine, car c’est un virus très contagieux. Il est également recommandé de ne pas manger le premier jour de la maladie. Dès le lendemain, il faut reprendre une alimentation afin de se réhydrater.

Que manger en cas de gastro-entérite ?

En cas de gastro-entérite, il est important de beaucoup s’hydrater, il faut boire du thé, de la tisane ou de l’eau. Il est également conseillé d’ajouter du sel dans l’eau que vous buvez pour compenser la perte de minéraux. En termes d’alimentation, il faut manger des carottes cuites (même très cuites). Elles sont bénéfiques pour le système digestif, car elles sont pleines de fibres, qui permettent de capter l’eau stagnante dans le côlon. Pour accompagner les carottes, il est conseillé de consommer du riz blanc bien cuit. Il ne faut pas le rincer après la cuisson pour conserver tout l’amidon qu’il contient, afin de ralentir le transit. Avec ce riz et les carottes, il est possible de manger du blanc de poulet, de dinde ou une tranche de jambon. Enfin, comme dessert, il est recommandé de consommer un yaourt au bifidus et/ou une banane qui regorge de fibre et réduit les effets de la diarrhée tout en donnant un minimum d’énergie au moment où l’on en manque le plus. 

Comment guérir la gastro-entérite ? 

Pour guérir sans douleur, voici quelques conseils : 

  • Il faut prévenir la déshydratation : boire plus de 2 litres d’eau par jour. Pour les jeunes enfants, des solutions de réhydratation orale sont disponibles en pharmacie sans ordonnance.
  • La gastro est majoritairement virale, les antibiotiques n’ont donc aucune utilité. Cependant, il est possible d’utiliser des médicaments de confort comme des antidiarrhéiques. Ils peuvent être efficaces sur une courte période, mais attention toutefois aux excès. Et pour reconstruire la flore intestinale, il possible d’utiliser des pansements gastriques ressemblant à du plâtre ou des levures.  
  • Contre la fièvre et les douleurs abdominales, il est possible de prendre des antalgiques, des antipyrétiques classiques (paracétamol).

Ces médicaments n’ont pas fait strictement la preuve de leur utilité dans la gastro-entérite. Cependant, ils peuvent aider à soulager les symptômes.

Pour résumer, voici une vidéo pour comprendre et soigner la gastro-entérite :

100% Santé : un accès aux soins et aux équipements auditifs, optiques, et dentaires pour tous

reforme 100 sante

Face aux inégalités sociales et d’accès aux soins en France, le Gouvernement de la République française s’est engagé en juin 2018 avec la réforme 100% santé, anciennement nommé “RAC 0 : Reste à charge zéro”, à faciliter l’accès aux soins et aux équipements auditifs, optiques et dentaires pour tous. Avec le plan 100% Santé, tous les citoyens couverts par un contrat de complémentaire santé responsable* peuvent désormais se faire poser une prothèse dentaire, s’équiper d’une paire de lunettes à leur vue ou encore d’aide auditive sans avoir de frais à leur charge.

Qu’est-ce que la réforme 100% Santé ?

Cette réforme gouvernementale qui vise à améliorer l’accès à des soins de qualité est déterminée par un panier spécifique dans trois domaines de santé : le dentaire avec les prothèses dentaires, l’optique avec les montures et les verres de lunettes, et l’audiologie avec les aides auditives. Ainsi, l’ensemble des soins et équipements compris dans les paniers de soins sont intégralement remboursés par l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et les complémentaires santé. Ces paniers de soins ont été définis par l’ensemble des professionnels de santé concernés et décrivent précisément les prestations, les niveaux de qualité et les tarifs des différents soins proposés pour répondre au mieux aux attentes de chacun.

Comment fonctionne la réforme 100% Santé ?

Cette mise en place est progressive, et sera totalement effective au 1er janvier 2021. À ce jour, le reste à charge zéro est mis en place, depuis le 1er janvier 2020, chez les opticiens pour les lunettes de vue et les dentistes pour une partie des couronnes et des bridges.

Pour l’audiologie, le prix des aides auditives continue de diminuer progressivement pour atteindre un reste à charge zéro au 1er janvier 2021. En effet, depuis le 1er janvier 2019, les assurés ont pu observer une baisse de 100€ du tarif moyen, ainsi qu’une augmentation de 100€ de la base de remboursement, soit un gain global de 200€. En ce début d’année 2020, la diminution des prix des aides auditives s’est accentuée pour atteindre un gain total de 250€ pour les assurés : baisse de 200€ du tarif moyen et augmentation de 50€ de la base du remboursement. Au 1er janvier 2021, les citoyens qui opteront pour les soins du panier 100% Santé n’auront plus aucun frais à leur charge.

Les assurés seront également libres de choisir de s’offrir des soins et équipements qui sont en dehors du champ d’action de l’offre 100% Santé. Si c’est le cas, il se peut qu’il leur reste à payer des frais à leur charge.

Les paniers de soins en optique

Les paniers de soins en dentaire

Les paniers de soins en audio

*Concrètement, près de 95% des contrats sur le marché sont aujourd’hui responsables: en cas de doute, n’hésitez pas à interroger votre complémentaire santé. Un contrat est dit responsable notamment lorsqu’il ne fixe pas les cotisations en fonction de l’état de santé des assurés, et qu’il assure une couverture complémentaire minimale (ticket modérateur, forfait hospitalier illimité…).

Les cliniques Doctocare obtiennent d’excellents résultats aux enquêtes e-Satis et Scope-Santé

satisfaction cliniques Doctocare

La publication 2019 des résultats de différentes enquêtes de satisfaction patients, révèle d’excellents taux de satisfaction pour les cliniques Doctocare, opérateur médical du groupe Doctegestio, dans les services de chirurgie ambulatoire ainsi qu’en hospitalisation.

Des patients très satisfaits

Amenés à répondre sur les différentes étapes de leur prise en charge, que ce soit en chirurgie ambulatoire ou en hospitalisation, dans les enquêtes e-Satis et Scope-Santé menées tout au long de l’année 2019, les patients des établissements du Groupe ont attribué des notes élogieuses.

Au baromètre e-Satis quatre cliniques du Groupe ont obtenu le meilleur classement possible avec la note de A pour la Chirurgie Ambulatoire et/ou l’Hospitalisation.

La Clinique Malartic à Ollioules (83), reprise en 2018, a obtenu la note A dans les deux catégories. Avec des note de 82,38/100 et de 78,46/100. Cette clinique fait partie des 16% d’établissements les mieux notés.

De même le centre médico-chirurgical de l’Hôpital de Chantilly les Jockeys (60), obtient la note A pour l’Hospitalisation et le centre chirurgical, ainsi que pour l’Hospitalisation et la Chirurgie Ambulatoire.

Pour les établissements inscrits au classement Scope-Santé, les résultats de satisfaction patients sont également très positifs. Toutes les clinique Doctocare reçoivent des notes globales supérieures à 74/100.

La Clinique du Dr Henri Guillard, à Coutances (50) et la Clinique Saint-Brice (77) sont classées A, tout comme la Polyclinique de la Manche de Saint-Lô (50), notamment en Hospitalisation.

La satisfaction patients est également valorisante pour le travail des équipes des cliniques Pays de Seine à Romilly-sur-Seine (10), et Bonneveine à Marseille (13) avec une note globale de B.

La Clinique Saint-Jean l’Ermitage à Melun (77) obtient elle aussi une note globale de B avec, respectivement, 77/100 et 79/100 en Chirurgie Ambulatoire et en Hospitalisation.

Depuis leurs reprises entre 2012 et 2018, les cliniques réalisent de gros investissements, de plus les équipes soignantes et administratives ont engagé de nombreuses actions d’amélioration pour parvenir à ces résultats.

Le programme e-Satis, dispositif national des indicateurs de qualité et de sécurité des soins

Le dispositif national « e-Satis + 48h MCO » évalue la satisfaction et l’expérience des patients hospitalisés plus de 48 heures dans un établissement de santé, de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO). Le questionnaire suit les étapes importantes du parcours de soins : accueil, prise en charge, chambre et repas, sortie de l’établissement.

Comment est réalisée l’enquête ?

Le nouveau dispositif e-Satis prévoit le recueil de la satisfaction des patients hospitalisés en continu et en ligne avec un nouveau questionnaire administré en mode web. Dans un délai de 2 à 10 semaines après sa sortie, le patient reçoit un mail, envoyé automatiquement par l’ATIH (Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation), contenant un lien unique, individuel et sécurisé lui permettant de se connecter au questionnaire e-Satis en ligne.

Concrètement, cela signifie que chaque établissement de santé devra : recueillir les e-mails des patients concernés, extraire les patients éligibles (+ 48h MCO) dans un fichier au format prédéfini par l’ATIH, et déposer, à un rythme régulier en continu, les fichiers « e-mails patients » sur la plateforme ATIH.

Scope-Santé, programme sur la qualité et la sécurité des soins

En 2019, la satisfaction et l’expérience des patients bénéficient d’un nouvel affichage pour plus de lisibilité. L’évaluation par les patients de leur séjour en chirurgie ambulatoire se précise grâce à 5 sous-items : avant l’hospitalisation, l’accueil le jour de la chirurgie, la prise en charge, la chambre et la collation, l’organisation de la sortie et du retour à domicile. L’information sur la coordination des soins est également enrichie :

  • par un indicateur sur la tenue d’un projet de soins et de vie pour les soins de suite et de réadaptation,
  • par un indicateur de suivi de la qualité du dossier et de la coordination de la prise en charge pour l’hospitalisation à domicile (HAD),
  • la lettre de liaison à la sortie pour la coordination ville-hôpital est étendue à la chirurgie ambulatoire et aux soins de suite et de réadaptation.

Enfin, le suivi de l’évaluation de la douleur est désormais accessible à la fois pour le secteur médecine-chirurgie-obstétrique (MCO) et pour les soins de suite et de réadaptation.

Nos jeunes patients iront désormais au bloc opératoire en petite voiture électrique

voiture electrique

Un nouveau partenariat entre l’enseigne de jeux, jouets et loisirs créatifs PicwicToys et la Clinique Saint-Jean l’Ermitage de Melun, établissement du groupe Doctegestio, permet aujourd’hui d’offrir aux enfants un départ au bloc opératoire amusant. En effet, désormais, les plus petits patients peuvent faire le voyage du service ambulatoire vers le bloc opératoire en voitures électriques, téléguidées par les brancardiers ou les soignants. Cet outil ludique permet à l’enfant de dédramatiser l’intervention chirurgicale et de rassurer les parents.

Faire de l’hospitalisation un moment plus joyeux

Une belle salle de jeux a pu également être équipée de jouets dans le service Ambulatoire, grâce au don de nombreux jeux de la part de l’enseigne PicwicToys. Cela permet de réduire l’anxiété des enfants qui attendent avant ou après leur intervention.

L’enseigne PicwicToys a fait ce joli don à la Clinique Saint-Jean l’Ermitage, pour s’impliquer durablement dans la démarche d’amélioration de la qualité de prise en charge des enfants hospitalisés. Une démarche en parfaite conformité avec la volonté de la Clinique d’offrir une hospitalisation sereine pour les plus petits. Nous remercions très sincèrement les directeurs du magasin PicwicToys de Vert-Saint-Denis pour leur générosité et leur implication dans ce projet.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la volonté très forte exprimée par Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio, de “développer le plus grand Groupe français de services, de soins et d’accompagnement pour les familles”.