Skip to content

Cette année la rentrée est masquée ! Avantages et inconvénients du port du masque au quotidien

Cette année la rentrée est masquée ! Avantages et inconvénients du port du masque au quotidien.

Le retour de vacances, c’est le retour à la réalité. Septembre 2020 est synonyme d’une rentrée pas comme les autres, puisque nous vivons une crise sanitaire “inédite”. Le port du masque obligatoire pour tous rentre à présent dans notre quotidien. 

Les masques sont conçus pour nous protéger du COVID-19, ils sauvent des vies, mais possèdent également des limites. En effet, l’OMS précise dans un document qu’”aucune donnée scientifique de qualité ne permet de justifier le port généralisé du masque partout” et qu’il “faut tenir compte d’avantages et d’inconvénients potentiels”.

Comment supporter et vivre avec un masque sur le nez du matin au soir ?

Des effets bénéfiques

Le port d’un masque en public peut être une mesure de protection utile, quand il n’est pas possible de pratiquer la distanciation physique (dans les transports en commun ou dans certains lieux de travail…). 

D’après une récente étude, les cas de COVID-19 décroissent dans certains pays ayant rapidement mis en œuvre des politiques relatives au port du masque obligatoire en public, en comparaison à celles qui ont tardé à adopter ces politiques.

Un autre intérêt certain, de l’utilisation généralisée des masques est d’éviter la stigmatisation des malades. Nous sommes moins inquiets face à une personne qui porte un masque.

Un avantage plus décalé: être masqué permet de passer incognito pour qui ne veut pas être reconnu, et souhaite se faire tout petit. 

Des effets indésirables

Bien que l’OMS conseille aux pouvoirs publics d’encourager le port du masque par le grand public, celui-ci peut présenter des effets indésirables et des inconvénients potentiels.

En effet, une prolongation du port du masque peut engendrer l’apparition de cloques, plaies, croûtes sur le visage. 

Un inconfort thermique peut également se faire ressentir au bout de quelques heures, accompagné d’une légère gêne respiratoire. 

Nous observons aussi que l’inconfort lié au port du masque, peut inciter les personnes à toucher leurs visages sous les masques. Geste pouvant engendrer une contamination.

La réutilisation de masques usagés (potentiellement contaminés) présente également un risque de contamination. 

L’utilisation de masques médicaux peut créer un faux sentiment de sécurité et conduire à négliger d’autres mesures barrières, telles que l’hygiène des mains et la distanciation physique.

Qui plus est, il faut savoir que l’OMS n’a pas remis en question la valeur des masques faits maison qui sont correctement manipulés, stockés, et désinfectés. L’organisation internationale de la santé estime simplement que cette solution ne peut être déployée qu’en dehors des actions prioritaires liées à la santé et à la distanciation sociale. De plus, ce déploiement doit être accompagné de facteurs pédagogiques pour s’assurer que les gens utilisent les masques de manière efficace et sûre.

Pour conclure, beaucoup de personnes ont du mal à s’adapter à cette nouvelle obligation, nous observons des mouvements “anti-masque”, et pourtant le port du masque est une barrière non-négligeable contre le virus qu’il faut respecter, afin de se protéger et de protéger ses proches. Ne soyons pas égoïstes et portons le masque pour le bien-être et la sécurité de chacun !

Ne soyez plus le dernier au courant !