Skip to content

Covid-19 : Des hôpitaux publics saturés, les cliniques Doctocare prêtes à accueillir des malades restent vides

covid-19 cliniques doctegestio

Le Coronavirus continue sa progression implacable et touche désormais plus de 10 000 personnes en France. Les hôpitaux publics sont saturés, les malades sont évacués des régions les plus touchées vers d’autres régions.

Pourtant les hôpitaux privés prêts à recevoir les personnes infectées restent vides.

Alors que les établissements hospitaliers publics sont débordés par l’afflux de malades du Coronavirus, atteints pour certains d’une détresse respiratoire qui nécessite un lit de réanimation pour plusieurs semaines, le secteur privé tourne au ralenti.

Les 9 cliniques Doctocare, l’opérateur médical du groupe Doctegestio, ont reçu l’ordre par les ARS, avant le début de la période de confinement de déprogrammer toutes les opérations et les soins pour laisser de la disponibilité afin d’accueillir les malades touchés par le coronavirus. A ce jour, les cliniques et leurs équipes attendent toujours ces malades en regardant les journaux télévisés qui montrent par ailleurs la saturation des hôpitaux publics.

De plus, les mesures de compensations financières qui doivent permettre d’assurer les revenus nécessaires au paiement des salaires, des praticiens et des charges seraient remises en cause. Ce risque génère une inquiétude majeure chez les salariés.

Quelles sont les raisons de ces incohérences ? S’agit-il d’erreur de stratégie dans la gestion de la crise sanitaire ou au contraire, d’une stratégie bien maîtrisée qui pourrait mettre en difficultés ces établissements afin de les nationaliser plus facilement ?

Les praticiens et les salariés du groupe Doctegestio attendent des explications des pouvoirs publics.

Ne soyez plus le dernier au courant !