Clinique de Bonneveine : ouverture d’un Centre européen d’expertise de l’éloquence et de la voix à Marseille

Centre européen d'expertise de l'éloquence et de la voix à Marseille

Le Centre européen d’expertise de l’éloquence et de la voix a ouvert ses portes à la Clinique de Bonneveine le 1er juillet 2020. Ce projet a pour vocation de proposer une prise en charge pluridisciplinaire des dysfonctions organiques et des différentes lésions pouvant occasionner une distorsion, voire une altération de la voix, qu’elle soit parlée ou chantée, chez tout professionnel de la voix.

Un centre à la pointe de la technologie pour répondre aux besoins de l’ensemble professionnels de la voix parlée ou chantée.

Afin de répondre aux besoins des professionnels de la voix* parlée ou chantée, le Centre européen d’expertise de l’éloquence et de la voix est doté d’équipements spécifiques et adaptés tels que :

  • Une plateforme de force d’analyse posturale,
  • Un ensemble d’analyse stroboscopique et numérique de la voix et des cordes vocales,
  • Un espace de rééducation comprenant du matériel d’orthophonie, du matériel de psychomotricité, d’un gymnase, d’appareillage de kinésithérapie et de training, d’un piano ainsi que d’un espace détente,
  • Un laser CO2 et d’un microscope laryngé au sein du bloc opératoire.

Sous la responsabilité de Dr Marie-Noëlle GRINI-GRANDVAL, médecin Phoniatre, spécialisée dans la fonction laryngée dans la voix parlée et chantée, ainsi que dans la déglutition, le Centre européen d’expertise de l’éloquence et de la voix est composé de :

  • ORL, autres spécialités médicales en fonction des besoins: Pneumologue, Neurologue, Cardiologue, Psychiatre, Algologue …
  • Infirmier Coordinateur,
  • Infirmier,
  • Kinésithérapeute,
  • Ostéopathe,
  • Orthophonistes,
  • Coach Vocal,
  • APA Coach Sportif.

Le Centre européen d’expertise de l’éloquence et de la voix a fait le choix de proposer aux patients un parcours de soins structuré autour d’une prise en charge complète pluridisciplinaire. Après une consultation ORL ou phoniatrique de première intention, les patients sont pris en charge en hospitalisation de jour dans le centre.

Une prise en charge complète entièrement personnalisée en quatre étapes

Cette prise en charge est coordonnée sur une journée pour permettre aux professionnels de santé de réaliser les consultations et examens paracliniques nécessaires, pour définir un protocole thérapeutique spécifique personnalisé à chaque patient. Ce projet de soins pourra être complété suivant les besoin et les souhaits du patient d’un suivi diététique, psychomoteur (pouvant faire appel aux techniques d’hypnose), ou d’un soutien psychologique.

Dans le Centre européen d’expertise de l’éloquence et de la voix de la Clinique de Bonneveine, le projet de soins comprend, pour tous les patients, la possibilité d’une prise en charge complète de rééducation et réadaptation de la voix, avec chaque semaine un pack de 4 séances comprenant :

  1. Une prise en charge en activité Physique Adaptée (pouvant faire appel à diverses techniques tel que le yoga, les arts martiaux, le coaching sportif),
  2. Une prise en charge en rééducation orthophonique,
  3. Une prise en charge en rééducation kinésithérapeutique (pouvant faire appel à l’ostéopathie),
  4. Une prise en charge en Coaching Vocal (pouvant faire appel aux techniques de sophrologie, de méditation) pour une durée de deux mois avec prolongation possible suivant les modalités et les besoins.

Suite au bilan réalisé en hospitalisation de jour, il peut être nécessaire d’envisager une phonochirurgie. Pour préparer et programmer l’intervention (une durée de deux à trois nuits), les patients devront consulter les professionnels de santé de l’Hôpital de Jour “pré-opératoire ORL”. Ainsi, ils seront à même de confirmer la possibilité de réalisation d’une phonochirurgie, par une prise en charge chirurgicale coordonnée et pluridisciplinaire.

La prise de rendez-vous peut se faire directement aux adresses mails suivantes : smedical@doctocare.com ou marie-noelle.grini-grandval@doctocare.com, et par téléphone au 04 96 14 14 86.

*Cette prise en charge peut concerner les enseignants, les formateurs, les conférenciers, les entraîneurs sportifs, les avocats, les comédiens, les acteurs, les chanteuses et chanteurs choristes d’opéra, de variété ou de jazz, les chanteuses ou chanteurs solistes lyriques, de variété, ou de jazz , les élèves des conservatoires, des écoles de chant, des écoles de théâtre, etc.

Comment préparer le retour à la maison de bébé ? Le service de maternité de la Clinique Vauban organise une journée naissance

journée retour bébé Vauban

Le retour à la maison après la naissance de bébé est souvent source d’inquiétudes pour les nouveaux parents. Afin de les aider à faire face aux appréhensions et aux difficultés rencontrées, l’équipe de la maternité de la clinique Vauban, établissement Doctocare, opérateur de santé du groupe Doctegestio, a organisé, le jeudi 18 juin 2020, une journée sur le thème de la naissance et du retour au domicile.

Cet accompagnement gratuit s’est déroulé dans le service de la maternité, de 14h00 à 17h00, autour de trois ateliers :

  1. Soyez prêts pour le retour à la maison ! Fanny Renoux, Fondatrice de DoudouCare, la plateforme de téléconseil santé dédiée à la santé de l’enfant qui offre aux parents un accompagnement 7j/7, a délivré des conseils pratiques pour mieux appréhender les premiers mois du nourrisson.
  2. Quels sont les premiers gestes à avoir pour choyer bébé ? Comment éviter les accidents domestiques ? Avec Pauline, Infirmière Puéricultrice à la Clinique Vauban
  3. Allaitement maternel et artificiel : Présentation des nouveaux tire laits et information. Avec Stéphanie GASPARD, Auxiliaire de puériculture, Nathalie Repole, Commerciale chez Tire Lait Express Mamivac

Grâce à ces temps d’échanges, les mamans et papas ont obtenu de nombreux conseils et les réponses à leurs interrogations.

Cet événement, rentre dans le cadre de la volonté de la Clinique Vauban d’assurer l’accompagnement des nouveaux parents. Il a également permis à ses patients, visiteurs et aux professionnels de santé de découvrir la clinique et ses services, et de renforcer ses liens avec eux, leur démontrant la capacité de l’établissement à les accompagner dans toutes les étapes de leur vie.

Patrick Auffret nommé Directeur des Cliniques de Coutances et Saint-Lô, deux établissements du groupe Doctegestio

Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio, a confié à Patrick Auffret le poste de Directeur de la Polyclinique de la Manche et de la Clinique du Dr Henri Guillard, établissements Doctocare opérateur de santé du groupe, tous deux situés dans la Manche.

Nommé le 11 mai 2020, sa prise de fonction intervient pendant l’épidémie Covid-19. Une période qui a conduit tous les établissements de santé à s’adapter. Les cliniques de Coutances et de Saint-Lô n’ont pas fait exception à la règle. Elles ont contribué localement à la prise en charge de patients.

Une volonté de renforcer la présence des cliniques sur leur territoire de la Manche

Diplômé du Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris, Patrick Auffret a participé à la direction de l’Hôpital Bagatelle de Bordeaux entre 2015 et 2017. Il a ensuite été directeur des soins à l’Hôpital privé Océane de Vannes dans le Morbihan pendant trois années.

Fort de ses expériences professionnelles, Patrick Auffret a pour mission d’assurer la direction de la Polyclinique de la Manche et de la Clinique du Dr Henri Guillard. Des établissements de santé de proximité où l’on “apprécie le dévouement des équipes soignantes, l’engagement de leurs cadres, la qualité de l’accueil offert aux patients, la compétence des équipes médicales” ajoute Patrick Auffret.

En développant l’offre de soins de proximité, notamment d’une chirurgie ambulatoire, ou de court séjour, anticipant le retour à domicile, sa “motivation est orientée vers des objectifs organisationnels, la satisfaction des patients, la reconnaissance du savoir-faire des praticiens des établissements, le service rendu aux patients avec les techniques de pointes accessible localement. Une offre de proximité digne d’intérêt.” souligne Patrick Auffret.

Une stratégie de développement des synergies entre les deux établissements de santé Doctocare

Le changement s’installe dans les deux établissements de la Manche, sur l’axe du renforcement de la coopération entre les cliniques de Coutances et de Saint-Lô. Patrick Auffret explique qu’il est temps et lieu de développer des synergies et compléments d’activité.

Je m’attache à installer une dynamique d’accompagnement des patients avant, pendant, puis après, leur hospitalisation. Concrètement, cela s’articule avec l’ouverture d’Hôpital de Jour d’une demi-journée de bilan préopératoire et d’un suivi du patient de retour à son domicile

Patrick Auffret

Doctegestio, un Groupe aux valeurs mutualistes

Doctocare Doctegestio mutualiste

Devenu pour partie mutualiste, à travers la reprise de Services de Soins et d’Accompagnement Mutualistes, la reprise de l’intégralité de l’activité d’unions mutualistes territoriales, la reprise et la création de mutuelles, le groupe Doctegestio possède des fondements mutualistes forts. Les valeurs de la mutualité d’accès aux soins, de prévention et de solidarité, sont partagées et défendues, chaque jour, dans les activités de santé, médico-sociale ou sociale de Doctegestio.

L’esprit mutualiste, au cœur du groupe Doctegestio

Considéré comme le premier opérateur global de la santé et du bien-être en France, le groupe Doctegestio s’est construit au fil des années par le rachat d’établissements et de structures en difficulté dans le domaine de la santé, du médico-social et du tourisme social et familial. Les multiples reprises réalisées ont permis de construire un Groupe à fort impact social et solidaire qui a des valeurs mutualistes fortes. Un préalable nécessaire qui a permis au groupe Doctegestio de reprendre des établissements qui provenaient de la mutualité et de structures mutualistes.

C’est avec cette vision mutualiste, qui fait partie de son ADN, que Doctegestio poursuit son aventure dans le monde de l’économie sociale, innovante et solidaire (ESIS). Chaque année, il repose et promeut des principes de solidarités et de prévention, en assurant l’accessibilité et la continuité des soins à tous, sur l’ensemble des territoires où il est implanté.

La construction d’un Groupe mutualiste fort réalisée en plusieurs étapes

En juillet 2015, le groupe Doctegestio reprend la structure M Vacances, dont l’activité consistait en l’exploitation de résidences de tourisme et de centres de vacances. M Vacances avait pour sociétaires l’Union Territoriale Mutualiste Lorraine et la Mutuelle Générale de la Police. Popinns, opérateur de tourisme du Groupe, compte 93 hôtels, résidences et villages vacances partout en France.

Au 1er janvier 2017, la mutualité française de Saône-et-Loire a confié au Groupe la gestion de l’EHPAD Les Iris, au travers de son opérateur médico-social, Amapa. Ouvert en 2014, Les Iris est un établissement moderne d’hébergement médicalisé aux personnes âgées dépendantes.

En avril 2017, le groupe Doctegestio reprend l’ensemble des activité de l’Union Territoriale Mutualité Ile-de-France (UTMIF). L’UTMIF est une Union régie par le livre III du Code de la Mutualité. Il s’agit pour le Groupe d’une reprise stratégique de son histoire, augmentant son implantation en Île-de-France. C’est également une reprise qui permet au Groupe de développer son éventail de métier et d’agrandir son offre de soins. L’UTMIF exploitait 9 centres dentaires, 2 centres médicaux, 1 centre d’imagerie médicale, 17 magasins d’optiques, 9 centres d’audition, et plus de 400 salariés.

Malgré les changements dus à cette reprise, l’adhésion aux valeurs mutualistes des collaborateurs n’a en rien été remise en question, toujours afin de maintenir une bienveillance centrée sur le bien-être des patients et clients. Cependant, la majeure partie des centres étaient vieillissants et perdaient en attractivité. Une rénovation de l’ensemble de nos établissements a été entreprise, afin d’offrir à nos patients et clients, un accueil qualitatif et une meilleure prise en charge. À l’instar du Groupe, nous mettons en avant l’innovation, comme par exemple dans notre activité d’audition, proposant une gamme d’appareils auditifs utilisant l’intelligence artificielle et les nouvelles technologies.

En novembre 2017, le groupe Doctegestio reprend les Mutuelles de France du Var. Les Mutuelles de France du Var sont une union mutualiste, adhérente à la Fédération des Mutuelles de France et à la Fédération Nationale de la Mutualité Française. Elle a notamment pour objet de mettre en oeuvre une action sociale ou de gérer des réalisations sociales, sanitaires ou culturelles, et de créer des établissements et services à caractère sanitaire, médico-social ou culturel. De part cette reprise, le Groupe sauvegarde 300 emplois et l’intégralité des activités mutualistes. Suite à la reprise de l’UTMIF plus tôt dans l’année, Doctegestio confirme son statut d’acteur global de l’économie sociale, innovante et solidaire. Les Mutuelles de France du Var exploitent la Clinique médicale et chirurgicale de Malartic, 1 centre de santé médicale à Ollioules, 3 centres dentaires sis à Toulon, Ollioules et Le Luc, 1 service de soins infirmiers à domicile à Ollioules, et 2 magasins d’optique à Toulon et La Seyne-sur-Mer.

Le groupe Doctegestio a depuis réalisé plusieurs investissements et rénovations. Le service des urgences de la Clinique Malartic a totalement été réorganisé et réaménagé, afin de simplifier l’accueil et le parcours des patients. De plus, un nouvel IRM a été installé, renforçant le plateau technique de la Clinique. Accessible aux personnes souffrant d’obésité, il permet de réduire le temps d’examen. Enfin, l’unité du sommeil a été développée pour rentrer dans le réseau “CEREVES”. Deux établissements du Groupe possèdent une unité du sommeil, la Clinique Malartic et l’Hôpital de Chantilly – Les Jockeys. Chaque année, plusieurs centaines de patients sont diagnostiqués et suivis pour des troubles du sommeil.

En octobre 2017, le groupe Doctegestio reprend un Centre dentaire à Marseille aux Mutuelles du Soleil. Les Mutuelles du Soleil sont régies par le Livre III du Code de la Mutualité. Elles exploitent par ailleurs des établissements dans les activités audio, optique, SSIAD et EHPAD.

En décembre 2017, la mutuelle Doctocare est créée par le groupe Doctegestio. Elle a notamment pour objet de mettre en oeuvre une action sociale, de créer et d’exploiter des établissements ou services à caractère social et sanitaire, de favoriser la coopération avec les établissements publics et privés ainsi qu’avec les médecins et autres professionnels de santé, et de développer l’action mutualiste dans le domaine de la prévention des risques sociaux et de la protection de l’enfance, de la famille, des personnes âgées, dépendantes ou handicapées.

Enfin, en décembre 2019, le groupe Doctegestio entre au Conseil d’Administration de la Mutuelle des Fonctionnaires, ouvriers et agents de l’état en Martinique (MFM). Cette entrée s’est faite à la demande de la MFM suite à des difficultés financières. La MFM est une mutuelle régie par le Livre III du Code de la Mutualité. Elle a notamment pour objet de gérer des Services de Soins et d’Accompagnement Mutualistes, de conduire des actions à caractère social, sanitaire ou médico-social ou encore de mettre en œuvre des actions de prévention et de promotion de la santé. La MFM exploite un centre dentaire en Martinique.

Le groupe Doctegestio s’engage dans chacune de ses reprises à sauvegarder l’ensemble des emplois. Dans son fonctionnement et sa vision privée à but non-lucratif, il défend l’ESIS, l’entreprenariat solidaire, innovant et social. L’intégralité des résultats ou excédents de Doctegestio sont réinvestis ou redistribués aux collaborateurs et collaboratrices, ou remboursés aux financeurs.

Huit Français sur dix sont favorables à l’utilisation du cannabis thérapeutique

Huit Français sur dix sont favorables à l’utilisation du cannabis thérapeutique

En 2020, l’expérimentation du cannabis thérapeutique commence en France

L’Assemblée nationale a donné son feu vert en octobre 2019 pour effectuer un essai thérapeutique sur le cannabis pendant deux ans. 

Près de 3 000 patients atteints de maladies graves devraient participer à l’expérimentation dès septembre 2020, en France. Différentes précautions seront prises au cours de cette année : un registre national, par exemple, sera mis en place pour suivre les patients. L’expérimentation coûtera plusieurs millions d’euros et sera financée par le Ministère des Solidarités et de la Santé.

D’où vient la connaissance des vertus du cannabis : la phytothérapie ?

La phytothérapie est la médecine basée sur le traitement ou la prévention des maladies, par l’usage des plantes.

Les fermiers du Néolithique, il y a plus de dix mille ans, cultivaient déjà des plantes aux vertus médicinales. Le premier texte de médecine date de trois mille ans avant Jésus-Christ.  Gravé sur une tablette d’argile par les Sumériens, celui-ci expliquait l’usage du myrte, du chanvre ou encore du thym sous forme de décoction filtrée. À cette époque, on ne parlait pas encore de phytothérapie, mais d’herboristerie.

L’herboristerie repose sur l’utilisation de plantes médicinales sous forme d’infusion, de décoction ou de macération. La phytothérapie est en quelque sorte la version moderne de l’herboristerie. Là où l’herboriste préférera utiliser la plante complète, le plus souvent, un phytothérapeute n’utilisera qu’un principe actif extrait de cette même plante qu’il pourra alors proposer sous la forme de gélules, de tisanes, etc.

L’utilisation de la plante de cannabis s’est dégradée

Il y a 2 800 ans, le cannabis était utilisé en Chine pour soulager les rhumatismes, la constipation, les crampes menstruelles, etc. Son usage s’est ensuite répandu en Inde, puis au Moyen-Orient ou en Afrique. 

À partir du XIXè siècle et jusqu’au début du XXè siècle, le cannabis fut utilisé assez régulièrement dans la médecine occidentale, comme sédatif ou anti-douleur. Le déclin de son utilisation médicale serait lié à la forte variation d’efficacité d’une plante à l’autre. 

Après l’arrivée des hippies à la seconde moitié du XXè siècle, le cannabis n’a plus été considéré comme une plante médicinale, mais à l’inverse récréative, ce qui a mené à la répression de son usage.

Quels sont les effets thérapeutiques du cannabis ?

Malgré la répression de l’utilisation du cannabis, la recherche a continué. On a, depuis, isolés les principaux constituants du cannabis que sont le THC et le CBD permettant, de mieux contrôler l’efficacité de la plante. Le cannabis thérapeutique est donc un dosage équilibré de cannabidiol CBD réputé pour ses propriétés sédatives et de tétrahydrocannabinol THC, responsable de l’effet euphorisant. C’est cette dernière substance qui agit sur le système nerveux et entraîne les effets récréatifs chez les fumeurs de cannabis.
Les propriétés médicinales du cannabis sont très intéressantes, et pourraient permettre à de nombreux patients atteints de maladies de mieux supporter les effets secondaires de leur traitement. En effet, le cannabis thérapeutique a notamment des propriétés anti-vomitives, relaxantes et analgésiques. Il peut donc aider les patients souffrant de nombreuses pathologies comme la migraine, la sclérose en plaques, l’épilepsie, la maladie d’Alzheimer, le sida, ou certains cancers. En France, ce sont près de 300 000 personnes qui pourraient être concernées.

Doctocare acquiert sa 10ème clinique : la Clinique du Saint-Cœur à Vendôme dans le Loir-et-Cher

Doctocare acquiert sa 10ème clinique : la Clinique du Saint-Cœur à Vendôme dans le Loir-et-Cher

Doctocare, opérateur de santé du groupe Doctegestio, a repris le 8  mai 2020 au groupe Elsan la Clinique du Saint-Cœur à Vendôme (41). En deux ans, c’est la quatrième clinique Elsan que le groupe Doctegestio reprend, après les Cliniques de Saint-Brice région de Provins, la Clinique du Pays-de-Seine à Romilly-sur-Seine, ainsi que la Polyclinique de la Manche à Saint-Lô. 

Avec ses 10 cliniques et 745 praticiens, Doctocare et le groupe Doctegestio s’engagent pour relever les grands défis de la santé

Avec le rachat de la Clinique du Saint-Cœur, le groupe Doctegestio, continue de développer son maillage territorial et devient un acteur incontournable dans la prise en charge global du patient, un des objectifs de son projet DG GO UP ! 2022. 

Aujourd’hui sur l’ensemble du territoire français, Doctocare accompagne au quotidien plus de 530.000 patients dans ses 65 établissements de santé. Il assure désormais la gestion de 10 cliniques, qui disposent de 1.135 lits, et réalisent un chiffre d’affaires global de 122 millions d’euros chaque année. Avec ses 745 praticiens, Doctocare et le groupe Doctegestio s’engagent pour la qualité et la sécurité des soins de tous les Français au quotidien, et défendent une prise en charge bienveillante, coordonnée et adaptée à chaque patient.

Le rachat et le développement de la Clinique du Saint-Cœur par Doctocare, opérateur de santé du groupe Doctegestio, s’inscrivent dans le cadre de la volonté très forte exprimée par Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio, de “s’engager pour relever les grands défis de la santé : maladies chroniques, polypathologies, vieillissement de la population, déserts médicaux, décloisonnement hôpital / ville, ou encore égalité des accès aux soins et des prises en charge”.

La Clinique du Saint-Cœur, un établissement de proximité qui propose une offre de soins variée

Créée sous la forme actuelle d’établissement de santé en 1922, la Clinique du Saint-Cœur est un établissement MCO pluridisciplinaire qui évolue sur un territoire d’environ 50 000 habitants. Implantée à Vendôme (41), la Clinique du Saint-Cœur est le seul établissement local à proposer une offre chirurgicale. Présente sur le territoire du GHT du Loir-et-Cher, la clinique entretient ainsi des liens historiques de coopération avec le Centre Hospitalier de Vendôme.

Disposant d’une capacité de 115 lits et places, l’établissement a accueilli près de 7 600 séjours GHS en 2018 (dont 57% en ambulatoire) ainsi que plus 3 600 séjours en soins externes.

La Clinique du Saint-Cœur propose, au travers de son équipe de 35 médecins, une offre de chirurgie et une maternité de qualité adaptée aux besoins de la population. Elle s’appuie sur son excellente réputation, notamment sur les spécialités d’orthopédie, gynécologie et chirurgie digestive. 

La maternité, reconnue pour la qualité de son accompagnement et de ses équipes, bénéficie, au-delà de son attractivité naturelle, a obtenu en février 2018, le label « Initiative Hôpital Ami des bébés » (IHAB). Cette certification couronne l’engagement de l’équipe soignante auprès des parents et des familles pour des soins de qualité. Un label international encore rarement attribué en France.

Pour maintenir son statut d’établissement de proximité, la clinique est également en cours de recrutement de praticiens sur d’autres spécialités telles que la stomatologie ou la chirurgie vasculaire, cette dernière ayant un potentiel avéré du fait du vieillissement de la population sur le territoire. Ce recrutement permettra de stabiliser et continuer à renforcer ces activités.

Le groupe Doctegestio souhaite continuer à s’inscrire dans une dynamique de recrutement de praticiens, d’innovation dans les pratiques et de soins en cohérence avec les besoins du territoire.

La clinique Malartic obtient un meilleur niveau de certification par la HAS

La clinique Malartic obtient un meilleur niveau de certification par la HAS

Grâce aux nombreuses actions d’améliorations engagées depuis la certification initiale V2014 de mars 2018, la clinique Malartic, auparavant certifiée de niveau C par la Haute Autorité de Santé (HAS), a reçu en février 2020 la certification V2014 de niveau B par la HAS.

Certification V2014 de niveau B : toutes les non-conformités majeures observées en 2018 ont été levées

Suite à la visite de certification initiale V2014 en mars 2018, la Haute Autorité de Santé a programmé une visite de suivi dans la clinique en novembre 2019, pour effectuer un contrôle sur les thématiques qui faisaient l’objet de non-conformités majeures. De nombreuses actions d’optimisation de la gestion du management et de la prise des patients ont alors été menées au sein de la clinique Malartic, par l’ensemble du personnel soignant et administratif. Des investissements ont également été réalisés par le groupe Doctegestio pour lever l’ensemble des non-conformités. 

Pour améliorer le management de la prise en charge médicamenteuse, l’établissement de santé à notamment informatiser ses prescriptions médicales avec le déploiement du logiciel patient Cegi Next, et améliorer la gestion du traitement personnel du patient. 

Le groupe Doctegestio a financé des travaux d’optimisation de la salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI) et installé dans cette salle des paravents pour améliorer la confidentialité des patients. Le circuit des déchets a également été complètement repensé, il y a désormais un nouveau local et le poste de travail de la logisticienne a été déplacé. Enfin, de nouveaux vestiaires pour le personnel soignant ont été créés et la sécurité renforcée, car pour accéder à l’ascenseur du bloc, il faut maintenant être munie de badges. Ces investissements ont permis d’améliorer considérablement le management du bloc opératoire. 

Les meilleurs résultats d’audits sur la tenue du dossier patient, et l’amélioration de la traçabilité des actes de soins grâce au DPI NEXT pour l’ensemble des professionnels de santé, traduisent aussi une amélioration de la gestion du dossier patient au sein de la clinique Malartic. 

De nombreuses évolutions ont aussi été apportées dans la prise en charge des urgences, avec le déplacement de la salle d’attente, la clarification des circuits de prise en charge, la création d’une Unité d’Hospitalisation Courte Durée (UHCD), la formation IOA (Infirmier Organisateur de l’Accueil) des IDE, ou encore la mise en place de check-list de contrôle. 

A ce jour, toutes les non-conformités ont été levées au sein de la clinique Malartic. Cela se traduit par l’obtention de l’établissement de la certification V2014 de niveau B par la HAS. C’est un gage de sécurité et d’efficience pour les patients de la clinique Malartic, et valorise la qualité et l’implication quotidienne de l’ensemble des professionnels de santé dans leurs missions. Les équipes poursuivent leur démarche qualité en travaillant sur les dernières recommandations de la HAS. Avec cette certification, qui est valable pendant 4 ans, Doctocare démontre sa volonté de faire de la clinique Malartic, un des maillons essentiels de la carte hospitalière Toulonnaise et de l’ouest Varois. 

Qu’est-ce que la certification V2014 de la Haute Autorité de Santé ?

Cette certification a pour but d’évaluer la qualité et la sécurité des soins dispensés et l’ensemble des prestations délivrées au sein de l’établissement. Elle tient compte notamment de l’organisation interne et de la satisfaction des patients. Elle évalue : 

  • l’existence d’un système de pilotage de l’établissement pour tout ce qui a trait à l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins et des prises en charge dans chacun des secteurs d’activité, 
  • les résultats obtenus mesurés par l’atteinte d’un niveau de qualité et de sécurité sur des critères jugés essentiels à savoir les « pratiques exigibles prioritaires » (PEP). Ce double regard permet à la certification de s’adapter aux diverses situations des établissements et offre à ces derniers un diagnostic régulier favorisant l’actualisation des plans d’actions d’amélioration, tant sur les aspects managériaux que sur les aspects opérationnels.

Doctocare et le groupe Doctegestio remercient toutes les équipes de la clinique Malartic pour leur investissement quotidien dans la prise en charge de qualité des patients.

Le rapport de certification est disponible sur le site de la HAS.