Skip to content

Zoom sur la schizophrénie

Zoom sur la schizophrénie

La schizophrénie est une maladie psychiatrique caractérisée par des symptômes très variables : les délires et les hallucinations sont les plus impressionnants, tandis que le retrait social et les troubles cognitifs sont les plus invalidants. En France, cette maladie touche près de 1% de la population. Elle peut se déclarer à partir de l’adolescence et conduire à une dissociation de la personnalité. C’est une maladie qui reste encore très mystérieuse à ce jour. Il n’existe pas de remède qui garantisse une guérison totale, mais des traitements qui permettent aux patients schizophrènes d’avoir une rémission durable de la pathologie. 

Schizophrénie : quels sont les symptômes ? 

Afin de comprendre au mieux cette maladie, il est primordial de détecter ses différents symptômes. C’est une pathologie particulièrement handicapante et invalidante qui altère les capacités d’acquisitions, les interactions sociales et mène à l’isolement. La schizophrénie est une maladie qui est basée sur 3 grandes catégories de symptômes : les symptômes positifs, les symptômes négatifs et la désorganisation. 

  1. Les symptômes positifs

Ils rassemblent des manifestations qui s’ajoutent aux fonctions mentales habituelles d’un individu. Ce sont les plus impressionnants. Ils regroupent les hallucinations et les délires qui peuvent mettre les différents sens olfactifs à rude épreuve. Certains patients schizophrènes peuvent par exemple penser qu’ils sont persécutés, victimes d’un complot ou encore avoir pour mission de sauver le monde. 

  1. Les symptômes négatifs

Ce sont les symptômes qui se traduisent par un appauvrissement émotionnel ou affectif. Les patients ont moins d’interactions sociales, une moindre capacité à ressentir et exprimer leurs émotions, un manque de motivation à se mettre en mouvement et de faire quelque chose. Ces symptômes sont extrêmement intenses et invalidants. 

  1. La désorganisation

Le symptôme de la désorganisation apparaît par la perte de la cohérence de la pensée, c’est-à-dire une déstructuration, une désorganisation totale de la pensée. Cette manifestation a des conséquences majeures pour les patients schizophrènes, car elle les empêche de planifier correctement leurs actions et les amènent à l’incapacité de faire des choses du quotidien (faire les courses, travailler, etc.). 

Ces trois grandes catégories de symptômes sont juxtaposées chez les patients atteints de schizophrénie de façon très variable. Ils ont plus ou moins de symptômes positifs, négatifs ou de désorganisation, et ces symptômes peuvent évoluer au fur et à mesure de leur vie.

Comment traiter cette maladie ?  

La schizophrénie est une maladie dégénérative, il y a 3 types d’évolution selon les patients. Chez 20% des patients atteints de schizophrénie, la maladie s’aggrave et leur état de santé se détériore. 50% des malades présentent des phases épisodiques tout au long de leur vie et l’état de 30% des malades évoluent de façon positive. Afin de soigner cette maladie, il existe plusieurs types de prise en charge et de traitements.  

  • Les antipsychotiques : ce sont des médicaments dont l’efficacité est prouvée sur des symptômes positifs (hallucinations et délires), mais qui ont des effets moindres sur les symptômes négatifs et la désorganisation. La prise de ces médicaments se fait dans la durée pour protéger des éventuelles rechutes. 
  • La psychothérapie : elle comprend la thérapie cognitivo-comportementale et la thérapie systémique, qui possèdent des résultats assez positifs et encourageants dans ce domaine.
  • La thérapie psycho-sociale : elle englobe la réintégration sociale, la réadaptation cognitive et la stratégie de remise au travail, afin de réhabituer les patients atteints de schizophrénie à mieux appréhender le monde dans lequel ils vivent. 

La schizophrénie qui est extrêmement stigmatisée dans la société. Dans leur quotidien, les schizophrènes sont souvent mis à l’écart et possèdent une espérance de vie plus courte que le reste de la population. Le taux de suicide est très élevé chez ces malades. Ils vivent en moyenne 15 et 20 ans de moins que les personnes non atteintes par cette maladie. Renversons cette tendance, soyons tous solidaires et bienveillants, apportons notre soutien aux malades atteints de la schizophrénie.

Ne soyez plus le dernier au courant !