Pays de Provins – Privée d’activité la clinique Saint-Brice sera t-elle contrainte de mettre ses soignants et praticiens en chômage partiel ?

Pays de Provins - Privée d’activité la clinique Saint-Brice sera t-elle contrainte de mettre ses soignants et praticiens en chômage partiel ?

Alors que la crise sanitaire s‘amplifie en Ile-de France, et que des centaines de lits supplémentaires sont réclamés par les médecins, la clinique Saint-Brice, établissement du groupe Doctegestio, situé à 70 kilomètres de Paris reste vide. La Direction doit-elle mettre le personnel soignant en chômage technique pour alerter sur cette situation ubuesque ?

La clinique Saint-Brice, établissement du groupe Doctegestio, avait, dès que la demande de l’ARS lui était parvenue, déprogrammé l’ensemble de ses interventions pour accueillir en urgence des malades, du centre hospitalier Léon Binet de Provins. 

A ce jour, elle attend toujours ces patients. L’inquiétude des collaborateurs est grandissante. Plus encore, ils expriment leur honte et leur colère à être chez eux, alors que d’autres soignants à quelques kilomètres sont dans un niveau de fatigue extrême.

La direction du groupe veut comprendre la stratégie de l’ARS. S’agit-il d’erreur de gestion ou au contraire le vieux débat public-privé, resurgit-il même au cœur d’une crise majeure ? Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio aimerait comprendre.

Le groupe Doctegestio interpelle le Ministre de la Solidarité et de la Santé, les pouvoirs publics, les acteurs politiques locaux qui sont en plein cœur de la crise, pour faire revenir à la raison les décideurs sanitaires et mettre fin à cette injustice et peut-être pour éviter un scandale sanitaire dans cette région.

Covid-19 : Les recommandations du ministère des Solidarités et de la Santé

faq covid-19 doctocare

Coronavirus : Doctocare propose la téléconsultation pour limiter la propagation de l’épidémie

teleconsultation doctocare

Dès le lundi 16 mars, les centres de santé Doctocare, opérateur médical du groupe Doctegestio, donnent à leur patientèle la possibilité de réaliser des téléconsultations 7j/7 de 8h00 à minuit.

Par la mise en place de ce dispositif, Doctocare entend participer à la protection des personnes et des praticiens dans le cadre de la crise sanitaire majeure liée à l’épidémie de Covid-19 qui touche actuellement notre pays.

Comment téléconsulter ?

La plateforme de téléconsultation est disponible 7j /7 de 8h00 à minuit. Après avoir pris téléphoniquement un rendez-vous auprès du centre de santé Doctocare choisi, la téléconsultation se réalisera très simplement par l’intermédiaire de deux terminaux (smartphone, tablette, ordinateur) installé de part et d’autre, l’un chez le médecin, l’autre chez le patient. Tous deux seront connectés grâce à l’application de visioconférence en ligne “Hangouts Meet” permettant un échange vidéo et son.

Situation liée à l’épidémie de Coronavirus

Dans un communiqué de presse paru le 9 mars 2020, le ministre de la Santé a indiqué vouloir faire des professionnels de santé de ville « les premiers acteurs de la gestion sanitaire » de l’épidémie de Covid-19. Afin de garantir l’accès des patients à un médecin, un décret visant à « assouplir les conditions de réalisation de la télémédecine » a ainsi été publié le 10 mars 2020.

L’objectif de cette décision est de désengorger les urgences qui ne recevront plus que les cas graves et permettre aux patients soupçonnant une infection au nouveau coronavirus de bénéficier d’une consultation, tout en évitant des déplacements et ainsi de potentielles contaminations dans les salles d’attente des cabinets médicaux.

Depuis le 15 septembre 2018, la téléconsultation est remboursable par la Sécurité sociale si elle s’inscrit dans le parcours de soins, c’est-à-dire si elle est approuvée par le médecin traitant et si le patient a eu au moins une consultation physique avec le médecin téléconsultant au cours des 12 derniers mois.

A partir du 10 mars 2020 et jusqu’au 30 avril, l’obligation de passer par son médecin traitant est levée. Chaque patient pourra bénéficier d’une téléconsultation si nécessaire, avec n’importe quel médecin généraliste téléconsultant.

Covid-19 : quels comportements adopter ?

Covid-19 : toutes les opérations chirurgicales non-urgentes sont déprogrammées dans les cliniques Doctocare

Depuis le samedi 14 mars à minuit, le premier ministre a annoncé la fermeture de tous les « lieux recevant du public non-indispensables à la vie du pays ». Restaurants, bars, discothèques, cinémas sont donc actuellement fermés. Les commerces sont aussi touchés, à l’exception des magasins alimentaires, pharmacies, magasins d’optique et audioprothésistes, banques, bureau de tabac ou encore stations-essence.

Une mobilisation générale dans l’ensemble des cliniques du groupe Doctegestio

Le Président la République, Emmanuel Macron a demandé jeudi 12 mars, la  « déprogrammation immédiate des interventions chirurgicales non-urgentes avec réanimations post-opératoires », soit les opérations sous anesthésie générale, pour libérer des lits de réanimation afin d’accueillir les victimes de l’épidémie de Coronavirus. 

Cette décision est le résultat de l’activation « du niveau 2 du plan blanc », qui avait été « préparée avec tous les hôpitaux et cliniques ». Les 9 cliniques Doctocare reportent donc l’ensemble de ces opérations chirurgicales non-urgentes qui nécessitent des réanimations post-opératoires. L’objectif est de libérer les salles de réveil et les lits de réanimations, pour être dans la capacité d’accueillir les personnes qui auront des atteintes respiratoires graves.

L’organisation au sein de nos cliniques et centres de santé

  • Ne venez pas dans nos établissements sans avoir téléphoné
  • Les médecins privilégient à chaque fois que cela est possible les consultations téléphoniques ou les téléconsultations
  • Pour effectuer une téléconsultation, consultez dès maintenant notre tuto
  • Pour limiter les déplacements, les ordonnances de médicaments sont directement transmises à la pharmacie
  • Si vous venez malgré tout, essayez de ne pas toucher aux poignées de portes, désinfectez vous les mains avec une solution hydro-alcoolique. Si vos enfants ne sont pas malades, ne venez pas avec eux.

Respect des gestes barrières

Pour limiter la transmission du Covid-19, quelques gestes simples à réaliser peuvent avoir beaucoup d’efficacité : 

  • Se laver régulièrement les mains
  • Tousser dans son coude
  • Utiliser un mouchoir à usage unique
  • Ne pas se serrer la main
  • Restez chez vous, ne sortez que si cela est absolument nécessaire
  • Évitez au maximum les contacts avec vos proches, en particulier si ce sont des personnes fragiles (personnes âgées, maladies pulmonaires, maladies cardiaques, diabète, etc.)
  • Si vous devez rester chez vous pour garder vos enfants, les démarches doivent être faites par votre employeur comme vous pouvez le voir ici.

Nous vous invitons à les respecter et à les faire respecter.

Si vous présentez des symptômes évoquant une infection au Covid-19

Lorsque vous présentez des symptômes de l’infection au Covid-19, deux situations se présentent :

  • Si vous n’avez pas de grandes difficultés à respirer, restez chez vous et déclarez votre absence à votre employeur.
  • Si vous avez des difficultés à respirer (essoufflement sans cause : vous avez l’impression de manquer d’air sans avoir fait d’effort significatif) et que votre affaiblissement est extrême, dans ce cas seulement vous devez appeler le 15.

Si vous ressentez des signes d’infection au Covid-19, ou si vous identifiez ces signes chez vos proches, sans attendre :

Contactez le 0 800 130 000
Évitez tout contact avec votre entourage
Ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences