Clinique Bonneveine : découvrez des témoignages de patients pris en charge dans le centre des pathologies du sommeil

Clinique de Bonneveine : Ouverture d’un Centre des pathologies du sommeil

Près de 3 français sur 4 déclarent se réveiller au moins une fois par nuit, et 45% d’entre eux disent souffrir de troubles du sommeil. Ces troubles ont augmenté de 10 à 15% depuis le premier confinement. La période d’incertitude que nous vivons actuellement engendre de l’insomnie, du stress et de l’angoisse qui se reflètent dans la qualité de notre sommeil. C’est l’apparition de la “coronasomnie”, déclare Dr Fabrice Thoin, cardiologue somnologue, expert des pathologies du sommeil à la Clinique Bonneveine à Marseille, dans les colonnes de France 3 où il répond à 5 questions sur les troubles du sommeil.

Plus de la moitié des personnes concernées par ces pathologies n’en ont jamais parlé à un professionnel de santé. Or, un manque de sommeil peut avoir de lourdes conséquences sur notre état de santé, notre vie personnelle et professionnelle.

À l’occasion de la journée nationale du sommeil qui a eu lieu le 19 mars dernier, un reportage France Bleu a été réalisé sur les troubles du sommeil à la Clinique Bonneveine à Marseille, un établissement de santé du Groupe AVEC. 

Des témoignages diffusés sur les ondes de France Bleu 

Mike, patient du centre des pathologies du sommeil de la Clinique Bonneveine explique sa première nuit d’observation pour détecter la cause des troubles du sommeil afin d’y remédier. “C’est un soin qui va être nécessaire”, car il “veut se lever le matin en bonne forme et profiter de sa journée” explique Mike. Écoutez l’intégralité de son témoignage ci-dessous. 

Sandrine, marseillaise de 50 ans, explique sa difficulté à dormir plus de 4h par nuit même sous somnifère. Cela provoque de graves conséquences sur sa vie quotidienne, comme ne plus être en capacité de conduire dû à sa fatigue constante. Découvrez son témoignage ci-dessous.

Afin de répondre aux besoins des patients qui souffrent de troubles du sommeil (insomnies, apnées du sommeil, ronflement, somnolence, hypersomnie, fatigue chronique, etc.), le Centre des pathologies du sommeil de la Clinique Bonneveine délivrent aux patients une prise en charge complète pluridisciplinaire. Elle est à la fois psychologique, cardiaque, neurologique, ORL, sportive et également diététique.  Pour plus d’informations sur cette prise en charge globale et personnalisée, découvrez notre précédent article sur le centre des pathologies du sommeil

La prise de rendez-vous peut se faire directement à l’adresse mail suivante : consultations@avec.com, et par téléphone au 04 96 14 14 59.

Un nouveau dispositif pour lutter contre le surpoids et l’obésité est proposé aux patients de la Clinique Vauban

Un nouveau dispositif pour lutter contre le surpoids et l’obésité est proposé aux patients de la Clinique Vauban

La Clinique Vauban a mis en place le Programme Elipse™, développé par Allurion, dans son établissement. Ce dispositif médical de nouvelle génération propose des caractéristiques innovantes pour une meilleure prise en charge de l’obésité. Il s’adresse aux personnes en situation de surpoids ou d’obésité ayant un IMC (indice de masse corporelle) supérieur à 27. 

Le Programme Elipse™, une prise en charge globale de l’obésité et du surpoids innovante

Cette nouvelle prise en charge repose sur la pose d’un ballon intra-gastrique Elipse™ et un accompagnement personnalisé complet, composé d’un suivi médical, diététique, psychologique et comportemental délivré par nos équipes de spécialistes.

Avec ce ballon, aucune intervention chirurgicale, anesthésique ou endoscopique n’est nécessaire pour permettre sa pose. Il est ingéré simplement par voie orale. Sa position est ensuite contrôlée par une radiographie. Après cette vérification, le ballon intra-gastrique Elipse™ est gonflé de 550 ml de liquide par l’intermédiaire d’un très fin cathéter. Une fois la pose effectuée, les patients peuvent rentrer chez eux en toute sécurité. Il leur est possible de reprendre leurs activités normales directement après la pose du ballon, cependant il est tout de même recommandé de prévoir quelques jours de repos pour éviter d’éventuels effets secondaires. 

Présent pendant 4 mois environ dans l’estomac, le ballon intra-gastrique Elipse™ permet de réduire la sensation de faim et donc la quantité d’aliments ingérés. En plus de ces effets, il procure aussi une sensation de satiété plus amplifiée et prolongée. Durant les 16 semaines de traitement du Programme Elipse™, les patients disposent d’une balance électronique connectée reliée à une application mobile pour suivre leurs progrès. Ils sont également accompagnés directement par un programme diététique personnalisé d’une durée de 6 mois, ainsi qu’un programme d’activités physiques et sportives qui leur est adapté. 

Son retrait ne nécessite aucune intervention particulière. Il s’élimine par voie naturelle 4 mois après sa pose. 

Déjà installé au sein de l’Hôpital Privé du Centre Manche établissement du Groupe AVEC implanté à Saint-Lô, 95% de la perte de poids moyenne obtenue avec Elipse™ peut être maintenue 12 mois après élimination du ballon1.

Pour bénéficier de cette prise en charge globale, la prise de rendez-vous peut se faire directement sur Doctolib ou par téléphone au 01 45 09 76 78.

1  https://allurion.com/fr/ballon-elipse-allurion

GHM de Grenoble : des patients très satisfaits !

GHM de Grenoble : des patients très satisfaits !

Le Groupe Hospitalier Mutualiste est reconnu par les patients comme le meilleur établissement de santé du bassin Grenoblois.

80% des patients admis pour une chirurgie ambulatoire et 70% des patients hospitalisés recommandent la prise en charge au sein du GHM de Grenoble.

Avec un taux de satisfaction patients de 81%, le Groupe Hospitalier Mutualiste obtient le meilleur classement possible avec la note A pour la chirurgie ambulatoire dans le programme e-Satis mené tout au long de l’année 2020. Pour l’hospitalisation, ce taux s’élève à 76%.

Par ces excellents résultats, le Groupe AVEC démontre une meilleure prise en charge des patients dans cet établissement. Les équipes soignantes et administratives du GHM engagent chaque jour de nombreuses actions d’amélioration pour parvenir à ces résultats.

Le programme e-Satis, un dispositif national des indicateurs de qualité et de sécurité des soins.

Le dispositif national « e-Satis + 48h MCO » évalue la satisfaction et l’expérience des patients hospitalisés plus de 48 heures dans un établissement de santé, de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO). Le questionnaire suit les étapes importantes du parcours de soins : accueil, prise en charge, chambre et repas, sortie de l’établissement. L’évaluation par les patients de leur séjour en chirurgie ambulatoire se précise grâce à 5 sous-items : avant l’hospitalisation, l’accueil le jour de la chirurgie, la prise en charge, la chambre et la collation, l’organisation de la sortie et du retour à domicile. L’information sur la coordination des soins est également enrichie :

  • par un indicateur sur la tenue d’un projet de soins et de vie pour les soins de suite et de réadaptation,
  • par un indicateur de suivi de la qualité du dossier et de la coordination de la prise en charge pour l’hospitalisation à domicile (HAD),
  • la lettre de liaison à la sortie pour la coordination ville-hôpital est étendue à la chirurgie ambulatoire et aux soins de suite et de réadaptation.

L’ensemble des résultats de cette enquête est disponible ici

Le GHM de Grenoble reconnu centre expert dans la prise en charge de l’Amylose cardiaque

Le GHM de Grenoble reconnu centre expert dans la prise en charge de l’Amylose cardiaque

L’Amylose est une maladie qui se caractérise par une accumulation anormale de protéines sous forme de « fibrilles » toxiques. Ces dernières s’infiltrent dans les organes aboutissant ainsi à leur dysfonctionnement. Lorsque le cœur est touché, il s’agit d’ « Amylose Cardiaque ». Ce dysfonctionnement peut résulter d’une maladie hématologique sévère, d’une anomalie génétique héréditaire, ou bien simplement d’un âge avancé. L’Amylose Cardiaque est une pathologie potentiellement grave pouvant aller jusqu’à l’insuffisance cardiaque, le malaise ou le trouble du rythme, voire même le décès. 

Une pathologie qui n’est pas assez reconnue 

L’Institut Cardiovasculaire du GHM, et plus largement tous les spécialistes des autres disciplines impliquées, sont reconnus au niveau national en tant que “centre-expert”. Le GHM œuvre au quotidien pour que cette pathologie soit davantage connue, dans l’optique d’améliorer son diagnostic ainsi que son traitement. Cette pathologie, malheureusement pas encore assez reconnue à ce jour, est amenée à être de plus en plus présente dans notre société au fil des années en raison du vieillissement général de la population. Il est donc essentiel de bien la connaître, participer à son dépistage et découvrir les différents aspects de sa prise en charge. 

Le rôle du GHM dans le traitement de cette pathologie

En tant que « centre-expert » au sein du « réseau-amylose » national, le GHM s’engage dans la prise en charge de l’Amylose Cardiaque, à travers différentes actions menées, et grâce à l’implication de spécialistes au sein de sa structure : en cardiologie, en radiologie, en médecine nucléaire, en hématologie, en gériatrie, en médecine interniste, ou encore en neurologie. Grâce à ses spécialistes, le GHM propose au quotidien une prise en charge adaptée à ses patients en consultation ou en hospitalisation. 

Les actions menées par le GHM pour améliorer cette prise en charge

L’établissement œuvre pour la formation continue de tous les médecins intéressés par le traitement de cette pathologie : le GHM organise depuis 2018 un congrès inédit chaque année, CardiAlpes, spécifiquement dédié aux cardiomyopathies. Malheureusement, la troisième édition de cet événement, qui devait avoir lieu en 2020, n’a pas pu être maintenue en raison du contexte pandémique.

Toutefois, cela n’a pas empêché le GHM de participer au congrès national dédié, La Journée Francophone Multidisciplinaire de l’Amylose, dont la huitième édition s’est déroulée au format numérique en décembre dernier. Lors de ce congrès, le Dr Guijarro, cardiologue au GHM, est intervenu dans le cadre d’une Master Class, dont la présentation est disponible en replay.

D’autres actions de formation sont également menées : l’Institut Cardiovasculaire du GHM, est régulièrement impliqué dans l’alimentation de la « bibli’Ose« (bibliographie en ligne sur cette pathologie). De plus, dans le cadre d’une interview “regards croisés”, organisée par le laboratoire Alnylam Pharmaceuticals, le Dr. Guijarro s’est aussi exprimé aux côtés du Professeur Barone-Rochette sur la prise en charge de cette pathologie.

Enfin, le GHM souhaite accompagner tous les patients ainsi que leur famille et organisera prochainement des réunions d’information dédiées à ce sujet. La manifestation se fera avec le parrainage de la Présidente de l’Association Nationale contre l’Amylose. 

GHM : Immersion et témoignages sur l’accouchement naturel à la Maison de Naissance de Grenoble

GHM : Immersion et témoignages sur l'accouchement naturel à la Maison de Naissance de Grenoble

Les Maisons de Naissance sont des lieux de suivi de grossesse et d’accouchement, alternatifs aux hôpitaux et cliniques ainsi qu’à l’accouchement à domicile. Elles répondent à la demande des couples qui optent pour une approche naturelle et personnalisée du suivi de la grossesse jusqu’à la naissance.

Le Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble héberge au sein de sa maternité la Maison de Naissance de Grenoble. Un reportage a été réalisé sur place, rassemblant divers témoignages : ceux d’une maman ayant accouché, d’une future maman, d’une sage-femme coordinatrice de ce projet, ainsi que celui d’une sage-femme travaillant dans cette maison.

La création des Maisons de Naissance en France a été rendue possible grâce à la loi du 6 décembre 2013 et au décret du 30 juillet 2015 fixant les conditions de l’expérimentation. Ainsi, huit maisons étaient en expérimentation, dont celle de Grenoble, jusqu’au 13 novembre 2020. Date à laquelle les sénateurs ont voté une loi favorable au développement de ces établissements sur l’ensemble du territoire : l’objectif étant d’en avoir une vingtaine d’ici 2022.

La Maison de Naissance de Grenoble, à l’instar de toutes les Maisons de Naissance, est une structure autonome, exclusivement gérée par des sages-femmes, et bénéficiant du statut associatif. Elle valorise le processus physiologique au cours de la grossesse, de l’accouchement et de l’après-naissance. Elle permet également un accompagnement global : il s’agit d’un suivi personnalisé par une même sage-femme pendant la grossesse, la naissance, ainsi qu’en suite de couche.

Cette association accompagne environ 80 naissances par an, avec seulement 10% de transferts à la maternité du GHM en cas de complications. 

Clinique de Bonneveine : Ouverture d’un Département Interdisciplinaire de Soins de Support en Cancérologie

Clinique de Bonneveine : Ouverture d’un Département Interdisciplinaire de Soins de Support en Cancérologie

Depuis le 1er janvier 2021, la Clinique de Bonneveine, établissement du Groupe AVEC, a ouvert un Département Interdisciplinaire de Soins de Support en Cancérologie. Ce projet de soins a pour vocation la prise en charge globale des patients atteints de cancer pendant et après la maladie. Cette prise en charge est organisée en ambulatoire sur l’Hôpital de Jour de la clinique. Les objectifs sont de répondre pour les patients concernés, aux besoins d’une prise en charge globale avec évaluation pluridisciplinaire de tous les aspects pathologiques de la maladie ainsi que de ses traitements. Il s’agit de prendre en compte la qualité de vie du patient.

Une prise en charge globale des patients atteints de cancer pendant et après la maladie

Le Département Interdisciplinaire de Soins de Support en Cancérologie prend en charge tous les patients atteints de cancers qu’ils soient en traitement ou non, qui souffrent de fatigue, de douleurs, de problèmes nutritionnels ou psychologiques et sociaux, de troubles du sommeil, ou de pathologies médicales associées aux cancers . Les familles et les aidants naturels y sont également pris en charge.

Sous la responsabilité de Dr Michel BRUN, Oncologue médical, spécialiste des Soins Oncologiques de Support, le Département Interdisciplinaire de Soins de Support en Cancérologie est composé de : 

  • IDE Coordinateur
  •  Médecin Algologue (référent douleur)
  • Pharmacienne
  • Psychologues
  • Diététicienne
  • Assistante sociale
  • Kinésithérapeutes
  • APA coach sportif
  • Psychomotricienne
  • Orthophonistes
  • Ostéopathe

En fonction de la complexité des prises en charge, d’autres personnels hospitaliers peuvent être appelés en renfort : Cardiologues, Pneumologues, Neurologue, Médecin ORL, Médecin Phoniatre, Rhumatologue, Médecin Référent Sommeil, Radiologues…

Un parcours personnalisé à chaque patient

Après avoir réalisé une consultation auprès du Dr Michel BRUN, au cours de laquelle les besoins vont être exposés, listés, analysés et le projet de soins défini, l’organisation pratique du bilan et des soins ambulatoires est arrêtée. 

Dans le même temps, des actes techniques d’imagerie et/ou de biologie peuvent s’avérer nécessaires pour la prise en charge et seront réalisés. 

Le bilan de Soins de Support Oncologiques sera par la suite organisé sur une demi journée, en ambulatoire, au sein de l’Hôpital de Jour de la Clinique de Bonneveine.

Les professionnels de santé de l’équipe interviendront seuls ou ensemble auprès du patient (et de son accompagnant si besoin), enfin une synthèse sera réalisée et un compte rendu écrit sera adressé au patient ainsi qu’à son Médecin Traitant et son Oncologue référent (ou tout autre spécialiste) le cas échéant. 

Un suivi régulier est possible sinon indispensable, selon les problèmes pris en charge. Ce suivi peut-être réalisé lors de consultations ultérieures seules ou bien par de nouvelles sessions pluridisciplinaires.

Le Département Interdisciplinaire de Soins de Support en Cancérologie est doté d’équipements spécifiques et adaptés avec :

  • Plateau technique d’Imagerie
  • Laboratoire d’Analyses Biologiques
  • Centre de Rééducation polyvalent
  • Centre de Rééducation de la Voix
  • Centre de consultations externes

La prise de rendez-vous peut se faire directement au secrétariat dédié à l’adresse mail suivante : pauline.bidault@avec.fr. ou via la Directrice des soins au 06 89 73 72 08. 

L’embolisation de prostate : une technique novatrice à la Clinique Malartic

L’embolisation de prostate : une technique novatrice à la Clinique Malartic

L’hypertrophie bénigne de la prostate atteint près d’un homme sur deux après 60 ans. Elle se caractérise par une augmentation bénigne du volume de la prostate. Celle-ci entraîne des difficultés urinaires : faiblesse du jet, envies très fréquentes d’abord la nuit puis le jour, impériosités mictionnelles, infections urinaires. La complication la plus grave est le blocage urinaire qui nécessite des gestes de sondage en urgence. Ces troubles altèrent considérablement la qualité de vie des patients. Depuis 2018, l’embolisation de prostate est pratiquée en routine à la Clinique Malartic, établissement du Groupe AVEC, dans le service de radiologie interventionnelle. De nombreux cas ont été traités avec succès en collaboration étroite avec les urologues. 

Une alternative non chirurgicale et novatrice

Le service de radiologie interventionnelle prend en charge tous les patients atteints d’hypertrophie bénigne. Dans un premier temps, l’urologue traitera ses signes par les traitements médicaux. Lorsque le traitement médical est insuffisant, le chirurgien urologue peut proposer une résection prostatique qui est le traitement de référence : c’est une intervention courte, efficace, mais qui dans de nombreux cas peut entraîner des éjaculations rétrogrades. 

Depuis 2018, la Clinique Malartic propose à côté des traitements classiques une alternative novatrice non chirurgicale peu agressive pour traiter la pathologie. Cette technique est réalisée dans le service de radiologie interventionnelle.

“Concrètement, explique le docteur Boespflug radiologue, nous réalisons un abord par une ponction de l’artère fémorale, puis positionnons  sous contrôle radiologique un micro cathéter de 0,6 mm de diamètre jusqu’aux artères prostatiques.

L’embolisation consiste à obturer les petites artères qui alimentent la prostate hypertrophiée en injectant des microbilles par le microcathéter. Ce qui provoquera le dessèchement de la prostate. Cette intervention est pratiquée dans le cadre d’une courte hospitalisation ou en chirurgie ambulatoire, sous anesthésie locale ; sans incision puisque tout se fait à partir d’un point de ponction vasculaire. Elle ne nécessite pas de sondage, elle dure entre une heure trente à deux heures, et est presque indolore ; Pendant l’intervention, nous proposons aux patients des casques avec des programmes musicaux ou des programmes de réalité virtuelle avec séquence d’hypnose.”

Les suites de l’intervention sont simples. Et les complications sont rares, encore réduites par l’utilisation d’une imagerie tridimensionnelle qui sécurise le geste.

Cette technique peut donc être proposée à des patients âgés ou fragiles qui seraient contre indiqués à une anesthésie générale. Elle s’adresse aussi à des patients plus jeunes, lorsque le traitement médical est inefficace ou mal toléré, car elle permet de conserver une activité sexuelle normale, sans risque d’éjaculation rétrograde.

Elle possède des contre-indications notamment pour les patients dont les artères sont trop calcifiées pour que puisse cheminer le microcathéter. L’embolisation apporte une amélioration chez 80 % des patients. L’effet apparaît dans le mois qui suit le geste. La diminution de volume de la prostate suffit à améliorer le passage de l’urine. Les nombreux patients évalués à la clinique présentent de manière significative une nette amélioration de leur confort de vie. 

La collaboration urologique et radiologique est indispensable pour une sélection des patients et la place de l’urologue est majeure pour la discussion de toutes les possibilités thérapeutiques et le suivi du patient. C’est dans cette optique que se développe ce projet dont les résultats après deux ans sont très satisfaisants.

Clinique Vauban : deux professionnelles sont décorées dans la Légion d’honneur et dans l’ordre national du Mérite

Clinique Vauban : deux professionnelles sont décorées dans la Légion d’honneur et dans l’ordre national du Mérite

Les promotions 2021 de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite récompensent l’investissement exceptionnel, pendant la crise sanitaire, du personnel soignant et administratif de la Clinique Vauban à Livry-Gargan.  Ces nominations ont été prises par décret du Président de la République Française en date du 31 décembre 2020.

Nathalie Réquier, Directrice de la Clinique Vauban est nommée chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur. Collaboratrice du groupe AVEC, elle possède 20 ans de service dans le domaine de la santé. 

Dans le cadre de cette promotion, Nathalie Réquier déclare qu’elle « souhaite partager cette distinction avec tous les collaborateurs de la Clinique Vauban, du groupe, ainsi que les acteurs du territoire de la Seine-Saint-Denis. La convergence des actions a permis d’être agile dans nos organisations afin d’accueillir les patients nécessitant des prises en soins adaptées. Ensemble on va plus loin, c’est dans cette optique qu’elle poursuivra ses actions. »

Stéphanie Hernu, aide soignante depuis 28 ans, est promue au titre de chevalier de l’ordre national du Mérite. 

Elle est très reconnaissante de cette décoration. « Au-delà du travail accompli, c’est avant tout un esprit d’équipe que nous avons tous su mobiliser. Sa vocation de soignant a pris tout son sens dans cette crise sanitaire. »

Bernard Bensaid, Président du Groupe AVEC, est très heureux et très fier de ces deux nominations qui récompensent l’ensemble du personnel soignant et administratif pour leur élan de solidarité et leur investissement sans faille durant cette crise sanitaire inédite. 

En 2020, d’excellentes notes de satisfaction patients attribuées aux établissements de santé Doctocare

notes-etablissements-doctocare

60% des cliniques du Groupe obtiennent le meilleur classement possible avec la note A pour la Chirurgie Ambulatoire et/ou l’Hospitalisation dans les enquêtes de satisfaction patients.

La publication 2020 des résultats des différentes enquêtes révèle d’excellents taux de satisfaction pour les cliniques Doctocare, opérateur médical du groupe Doctegestio.

Des patients très satisfaits

Amenés à répondre sur les différentes étapes de leur prise en charge, que ce soit en chirurgie ambulatoire ou en hospitalisation, dans les enquêtes e-Satis et Scope-Santé menées tout au long de l’année 2020, les patients des établissements du groupe leur ont attribué des notes élogieuses.

Au baromètre e-Satis sept des douze cliniques du Groupe ont obtenu le meilleur classement possible avec la note de A pour la Chirurgie Ambulatoire et/ou l’Hospitalisation.

La Clinique Malartic à Ollioules (83), reprise en 2018, a obtenu la note A dans les deux catégories. Avec des notes de 83,81/100 et de 79,68/100, L’Hôpital Privé du Centre Manche à Saint-Lô, ainsi que la Clinique Saint-Jean l’Ermitage à Melun obtiennent également la note A pour l’hospitalisation et la chirurgie ambulatoire. Ces établissements font partie des 17% les mieux notés. 

Trois autres établissements Doctocare obtiennent aussi une note de A, l’Hôpital Privé de Chantilly, le GHM de Grenoble et l’Hôpital Privé du Centre Manche à Coutances.

Par ces résultats, Doctocare démontre une meilleure prise en charge des patients au sein de ses établissements. 90% des cliniques du Groupe ont obtenu une note A ou B, avec une satisfaction de plus de 75% des patients. Depuis leurs reprises entre 2012 et 2020, les cliniques réalisent de gros investissements, de plus les équipes soignantes et administratives ont engagé de nombreuses actions d’amélioration pour parvenir à ces résultats.

Le programme e-Satis, dispositif national des indicateurs de qualité et de sécurité des soins

Le dispositif national « e-Satis + 48h MCO » évalue la satisfaction et l’expérience des patients hospitalisés plus de 48 heures dans un établissement de santé, de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO). Le questionnaire suit les étapes importantes du parcours de soins : accueil, prise en charge, chambre et repas, sortie de l’établissement.
L’évaluation par les patients de leur séjour en chirurgie ambulatoire se précise grâce à 5 sous-items : avant l’hospitalisation, l’accueil le jour de la chirurgie, la prise en charge, la chambre et la collation, l’organisation de la sortie et du retour à domicile. L’information sur la coordination des soins est également enrichie :

  • par un indicateur sur la tenue d’un projet de soins et de vie pour les soins de suite et de réadaptation,
  • par un indicateur de suivi de la qualité du dossier et de la coordination de la prise en charge pour l’hospitalisation à domicile (HAD),
  • la lettre de liaison à la sortie pour la coordination ville-hôpital est étendue à la chirurgie ambulatoire et aux soins de suite et de réadaptation.

L’ensemble des résultats de cette enquête est disponible sur le site : https://www.scopesante.fr/#/

Comment est réalisée l’enquête ?

Le nouveau dispositif e-Satis prévoit le recueil de la satisfaction des patients hospitalisés en continu et en ligne  avec un nouveau questionnaire administré en mode web. Dans un délai de 2 à 10 semaines après sa sortie, le patient reçoit un mail, envoyé automatiquement par l’ATIH (Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation), contenant un lien unique, individuel et sécurisé lui permettant de se connecter au questionnaire e-Satis en ligne.

Clinique de Bonneveine : Ouverture d’un Centre des pathologies du sommeil

Clinique de Bonneveine : Ouverture d’un Centre des pathologies du sommeil

Les troubles du sommeil touchent un tiers de la population et peuvent avoir de graves conséquences. Sur le plan cardiologique, l’apnée du sommeil est à l’origine de 70% des hypertensions résistantes,1ère cause de mortalité dans le monde. Le défi majeur est de détecter ces pathologies le plus précocement possible. Face à ces constats, la Clinique de Bonneveine, établissement de santé du groupe Doctegestio, a ouvert un Centre des pathologies du sommeil.

Un centre interdisciplinaire pour une prise en charge globale entièrement personnalisée

Afin de répondre aux besoins des patients qui souffrent d’insomnies, d’apnées du sommeil, de ronflement, de somnolence, d’hypersomnie, de fatigue chronique, etc., le Centre des pathologies du sommeil est doté d’équipements spécifiques et adaptés avec :

  • 4 chambres dédiées dans le cadre des enregistrements de deux nuits, avec matériel d’enregistrement du sommeil, caméra de contrôle, logiciel d’analyse des enregistrements
  • 7 lits dans le cadre des enregistrements d’une nuit
  • Équipement chirurgical de type “Laser CO2”
  • Pavillon de rééducation avec gymnase de kinésithérapie, salle de coaching sportif, bureau de rééducation orthophonique et psychomotrice

Sous la responsabilité de Dr Fabrice THOIN, médecin cardiologue, spécialisée dans l’étude du sommeil, le Centre des pathologies du sommeil est composé de :

  • Médecins spécialisés dans l’étude du sommeil,
  • Cardiologue, Pneumologue, ORL, Médecin phoniatre,
  • Responsable infirmière, Infirmier référent,
  • Orthophoniste spécialisée dans la rééducation des fonctions ORL entrant en jeu dans les syndromes d’apnée du sommeil,
  • Kinésithérapeute,
  • APA Coach Sportif.
  • En fonction de la complexité des prises en charge, d’autres personnels hospitaliers peuvent être appelés en renfort : dentiste, stomatologue, neurologue, médecin algologue, psychologue, psychomotricienne, diététicienne…

Le Centre des pathologies du sommeil propose aux patients une prise en charge complète pluridisciplinaire, qui s’inscrit dans une volonté de développement d’études cliniques pour en faire un centre de référence. Cette prise en charge pluridisciplinaire peut être prescrite ou demandée par des médecins généralistes, cardiologues, pneumologues, ORL, phoniatres, orthophonistes, psychiatres, médecins du travail…

Une prise en charge globale des troubles du sommeil en deux phases

Après avoir réalisé une consultation de médecine du sommeil, la prise en charge des patients souffrant de troubles du sommeil se décompose en deux phases.

Au cours d’une hospitalisation d’une ou de deux nuits suivant les besoins pour un enregistrement d’une polysomnographie. À la suite de cet enregistrement, un des médecins spécialisés dans l’étude du sommeil du Centre des pathologies du sommeil déterminera la prise en charge du patient et l’indication du traitement. 

La seconde phase du parcours patient se déroule en hospitalisation de jour, afin de réaliser un bilan fonctionnel multidisciplinaire du syndrome d’apnée du sommeil, de ses origines et de ses conséquences. À l’issue de cette journée, la synthèse de l’ensemble des éléments récoltés par les différents thérapeutes du Centre des pathologies du sommeil permettra d’établir un plan d’action avec un programme de prise en charge complète. Le projet thérapeutique pourra se décliner de différentes manières suivant les solutions à apporter à chaque patient :

  • Une prise en charge par un prestataire de service pour un appareillage nocturne type CPAP.
  • Une prise en charge en chirurgie ORL lors d’une courte hospitalisation, précédée d’un bilan pré-opératoire ORL effectué par un ORL spécialisé dans les troubles de l’apnée du sommeil. Un traitement définitif potentiel ORL en fonction de la sleep-endoscopie pourra être réalisé.
  • Une prise en charge en rééducation orthophonique, associée à une rééducation kinésithérapeutique, complétée d’un coaching en activité physique adaptée (APA), ainsi que d’un accompagnement psychologique et/ou diététique et/ou psychomotricien si nécessaire.
  • Une consultation dentaire pour appareillage par gouttière sur mesure.

La prise de rendez-vous peut se faire directement à l’adresse mail suivante : consultations@doctocare.com, et par téléphone au 04 96 14 14 59.