Skip to content

IRM : Une étude clinique pilote dans le cancer colorectal métastatique

IRM : Une étude clinique pilote dans le cancer colorectal métastatique

L’objectif de cette étude clinique est d’apporter la preuve de principe de l’efficacité d’un traitement anti-EGFR dans le cancer colorectal métastatique avec une mutation initiale du gène RAS dans la tumeur, mais non dans la biopsie liquide réalisée après chimiothérapie.

L’étude a été réalisée chez les patients  de deux centres privés « la Clinique Saint-Jean l’Ermitage à Melun et la Clinique du Mousseau à Evry » réalisée en collaboration avec l’université Paris-Saclay et la plateforme de biologie moléculaire du CHU de Paul Brousse, habilitée à tester le statut RAS tumoral sur biopsie liquide grâce à la technologie de séquençage à haut débit (NGS).

Population de l’étude

Les patients concernés dans cette étude pilote souffrent d’un cancer colorectal métastatique multi traité avec un statut RAS muté dans la tumeur solide, et ne peuvent de ce fait pas recevoir un anti EGFR, en raison de son inefficacité dans cette condition. Les patients inclus dans l’étude ont bénéficié de la recherche du statut RAS dans l’ADN tumoral circulant (Biopsie liquide). Les patients avec un statut  RAS non muté, ont été traités par chimiothérapie + anti EGFR et les patients avec un statut RAS muté dans la biopsie liquide ont été traités selon les recommandations standards.

Résultats

Ce travail pionnier révèle que près de la moitié des patients présentant un CRC métastatique avec une mutation KRAS dans la tumeur solide pourraient perdre le clone tumoral muté qui dominait précédemment, après 1 à 3 lignes de chimiothérapie sans anti EGFR, et devenir sensible à un traitement par l’association d’ une chimiothérapie + anti EGFR en cas de statut RAS non muté dans la biopsie liquide ! C’est une toute nouvelle possibilité thérapeutique pour ces patients.

Perspectives

Une étude clinique nationale, multicentrique, prospective est en cours de préparation pour valider la preuve du concept et offrir ainsi une option thérapeutique prometteuse aux patients souffrants de CCRm avec une mutation RAS dans la tumeur mais non dans une biopsie liquide.

Ne soyez plus le dernier au courant !