Skip to content

Vaccin contre la grippe : nos professionnels de santé répondent à vos questions !

Vaccin contre la grippe : nos professionnels de santé répondent à vos questions !

La vaccination contre la grippe suscite de nombreuses interrogations et stéréotypes. Nous avons donc décidé de réaliser une compilation d’affirmations et questions que vous vous posez, pour que nos professionnels de santé y répondent le plus simplement possible. Le but étant de toujours vous accompagner avec une prise en charge bienveillante, coordonnée et adaptée à vos besoins.

1. J’ai peur des piqûres !

Il faut en parler avec le professionnel de santé qui vous vaccine, il a des astuces pour faire diversion et occuper votre esprit. Les infirmières, infirmiers et médecins ont l’habitude de vacciner et “piquer” les enfants. Pour avoir moins peur, vous pouvez aussi avoir le soutien d’un proche. Il peut vous accompagner ou se faire vacciner en même temps que vous. Vous vous encouragez mutuellement !

2. J’ai peur d’avoir une mauvaise réaction après la vaccination (fièvre, douleur, etc.).

La plupart des personnes qui reçoivent le vaccin chaque année ne présentent aucune manifestation clinique. Des maux de tête, des douleurs articulaires et/ou musculaires peuvent survenir après la vaccination, mais ces symptômes disparaissent rapidement (dans les 24 heures) sans traitement. Par exemple, le vaccin contre la grippe est sans danger et ne peut propager la grippe, ni aucune autre maladie.

3. Je pense que le vaccin peut me donner la grippe.

Ce n’est pas vrai, le vaccin est composé de virus inactivés et tués. Par conséquent, il ne contient aucune particule virale vivante. Il n’y a aucun risque de propagation de la grippe à partir du vaccin.

4. Ce n’est pas la peine de se faire vacciner chaque année !

Faux. Le virus de la grippe qui se transmet chaque année est différent. La composition du vaccin est adaptée aux nouvelles souches. De plus, même si le même virus vous affecte à nouveau, les mesures de protection liées à la vaccination ne peuvent durer que 6 à 9 mois, il faut donc se refaire vacciner chaque année.

5. Je connais quelqu’un qui a été gravement malade à cause d’un vaccin.

Certaines personnes peuvent ressentir de légers symptômes pseudo-grippaux, surtout si elles sont vaccinées pour la première fois. Ces symptômes sont causés par la réponse immunitaire du corps et peuvent vous protéger de véritables infections. Ils peuvent inclure une fièvre légère, des maux de tête et des douleurs musculaires. Ces symptômes débutent 6 à 12 heures après la vaccination, mais disparaissent après 24 à 48 heures. Par rapport aux infections grippales réelles, leur gravité est beaucoup plus faible et leur durée beaucoup plus courte. Cela s’applique à tous les vaccins.

6. Je pense que la vaccination en général ne sert à rien.

Les vaccins peuvent sauver des vies et prévenir les incapacités irréversibles (comme l’encéphalite rougeoleuse), et leur introduction dans la population peut empêcher la propagation de maladies infectieuses.

Depuis Jenner (l’origine du vaccin antivariolique a été éradiquée sur terre), la vaccination a permis de contrôler 14 maladies majeures dans certaines régions du globe : variole, diphtérie, tétanos, fièvre jaune, coqueluche, infection à Haemophilus b, Polio, rougeole, oreillons, rubéole, fièvre typhoïde, rage, rotavirus, hépatite B. L’ Organisation mondiale de la santé estime que chaque année, 2 à 3 millions de vies peuvent être encore épargnées. 

Pour rappel, les maladies citées peuvent être directement mortelles ou avoir de graves conséquences neurologiques. La grippe à proprement parler, qui ne doit pas être confondue avec un simple rhume causé par d’autres virus, est très fréquente en hiver. Auprès d’un sujet sain, elle affecte en particulier les poumons et le cœur, mais peut aussi entraîner la mort. C’est une maladie qui peut devenir grave chez les personnes sensibles et vulnérables.

De la même façon que pour la COVID-19, une personne peut guérir rapidement de la grippe, mais aussi avoir des séquelles ou encore la propager à des personnes plus vulnérables qui en mourront (le concept d’immunité individuelle et collective).

7. Je pense que les vaccins empêchent le corps de se défendre lui-même contre les maladies. 

Au contraire, la vaccination permettra au corps humain de produire des anticorps spécifiques contre le virus de la grippe saisonnière. Le corps humain sera alors plus capable de se défendre et de lutter contre le virus. Ces anticorps compléteront tous les processus anti-infectieux qui existent déjà dans notre corps.

8. Je n’en ressens pas le besoin !

La vaccination est le meilleur moyen de prévenir certaines maladies, dont les complications peuvent être graves et parfois mortelles. La vaccination anti-grippale peut induire une immunité de groupe. Se faire vacciner, c’est aussi penser aux autres ! 

9. Si je suis vacciné, je peux transmettre le virus.

Si suffisamment d’anticorps sont produits par votre organisme après la vaccination, le virus ne peut pas être propagé. La vaccination empêche le virus de pénétrer dans les cellules et de se propager dans tout le corps. 

Comme pour toute vaccination, certaines personnes ne développent pas d’anticorps, ils pourront attraper le virus et le propager à leur tour. Pour mémoire, vous ne pouvez pas attraper la grippe avec le vaccin anti-grippal, car c’est un vaccin inactivé qui ne propage pas de particules virales actives.

10. Si j’ai été contaminé par la COVID-19, je peux attraper la grippe ?

Malheureusement, les souches de la grippe COVID-19 et la grippe saisonnière, ne sont pas les mêmes. Alors oui, les personnes qui n’ont pas été vaccinées sont susceptibles d’être infectées par la COVID-19 et la grippe saisonnière.

Cela nous permet de vous donner plus d’arguments sur l’enjeu de la vaccination. 2020 est marquée par une pandémie sans précédent, et nous courons tous le risque de développer la COVID-19. Alors autant se prémunir de la grippe saisonnière qui tue aussi tous les ans entre 300 et 600 000 personnes/an selon l’OMS (entre 10 000 et 15 000 décès en France/an).

11. J’ai attrapé la grippe (prouvé par prélèvement), je n’ai pas besoin de porter un masque !

Il faut porter le masque, car plusieurs virus circulent lors d’un épisode saisonnier. Vous n’êtes protégé que par la souche du virus qui vous a infectée. 

12. Combien de temps le virus de la grippe reste contagieux ?

Le virus reste contagieux 24 heures avant le début des symptômes et 6 jours après le début des symptômes, soit grosso modo une semaine. À noter qu’il peut y avoir des formes asymptomatiques notamment chez les enfants. 

13. Je me suis fait vacciner, mais j’ai quand même attrapé la grippe (prouvée par prélèvement). Le vaccin ne sert à rien !

Le vaccin contre la grippe procure une bonne immunité c’est-à-dire protège au minimum 85% des personnes vaccinées. Mais il existe certains cas, qui ne répondront pas à la vaccination. Néanmoins, la vaccination peut protéger des formes graves de la maladie. 

14. En combien de temps ai-je une immunité protectrice ?

En général, il faut compter deux semaines après la vaccination. 

15. Ce vaccin est dangereux. Ils contiennent de l’aluminium et des adjuvants.

Le vaccin anti-grippal est un vaccin inactivé, qui ne contient pas d’adjuvant, ni d’aluminium. 

16. Le vaccin est aussi efficace en injection sous-cutanée qu’en intramusculaire.

L’efficacité du vaccin diffère selon l’injection, celle en sous-cutané diminue l’immunogénicité (la réaction immunitaire). Le R0 de la grippe (la capacité d’un sujet infecté à infecter des personnes saines) est évalué à 2. 

17. Le vaccin contre la grippe ne marche pas !

L’immunité conférée par le vaccin ne dure que quelques mois. C’est pourquoi, il est nécessaire de se faire vacciner chaque année. De plus, les virus qui circulent changent tous les ans. L’efficacité du vaccin dépendra donc du mélange de souches dans le vaccin. S’il est très proche des souches circulantes, le vaccin sera très efficace, s’il est un peu moins proche, le vaccin sera moins efficace.

Dans tous les cas, une immunité, même partielle, vaut mieux que pas d’immunité du tout. Comme avec la pandémie de COVID-19, l’immunité doit être pensée aussi en termes collectifs. Se protéger, protège les autres, comme notamment les plus faibles et les plus immunodéprimés. 

À présent, vous n’avez plus aucune raison de ne pas vous faire vacciner !

Ne soyez plus le dernier au courant !